Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

Je viens de lire une enquête de la caf de septembre 2012, et je ne me reconnais pas du tout donc je ne vais pas tout vous décortiquer sauf ceci :

 

 

Travailler seule à son domicile, c’est devoir organiser son propre remplacement en assurant à la fois la continuité de la garde des enfants dont les parents travaillent et le revenu de l’assistante maternelle.

 

De même, les conditions de rétribution (tarif horaire et par enfant accueilli, contrats courts à renouveler sans cesse) créent une réelle pression à accepter un enfant supplémentaire pour augmenter ou simplement stabiliser les revenus.

 

Les « régulateurs »(cadres qui dispensent la formation professionnelle) désapprouvent, au nom de la qualité de l’accueil, la possibilité, ouverte par les directives de la fin des années 2010, de demander un quatrième, voire un cinquième agrément.

 

Les assistantes maternelles sont souvent présentées dans les RAM comme le « maillon faible » des métiers de la petite enfance. On parlera des caractéristiques des assistantes maternelles en termes de « manques ».

 

Il leur manque donc « plein d’éléments » pour assurer une qualité optimale, ce qui renforce la nécessité de la formation permanente, des contacts avec leurs collègues, et des conseils des autres professionnelles plus qualifiées.

 

« En plus, ce ne sont pas de grandes lectrices, elles se sont souvent arrêté au brevet d’études professionnelles, ou sont très souvent en échec scolaire. Ce ne sont pas des personnes qui vont avoir tendance à aller vers l’écrit » (responsable de RAM).

 

Pour les « régulateurs », ces femmes en échec scolaire auraient besoin d’une formation très pratique, aussi peu théorique que possible.

 

Ce que semblent craindre par-dessus tout les « régulateurs », ce sont les assistantes maternelles qui n’auraient pas développé dans la formation leur capacité à écouter, à vraiment entendre, la demande des parents ou des enfants confiés ; la rigidité de celles qui ne se remettent pas en question est un sujet d’inquiétude.

 

Mais, à bas bruit, un autre leitmotiv croise le premier, en affirmant que l’écoute ou la disponibilité, cela ne s’apprend pas, qu’il s’agit d’une question de personnalité plus que de formation ou de niveau (intellectuel, social, de diplôme ou autre) :

– « Moi, à la limite, la personne très simple, qui va dire les choses simplement mais qui est authentique,que je ressens authentique et que j’observe dans plusieurs situations où je la sens vraie, je me dis que ça on peut le travailler mais c’est acquis »

(directrice de crèche familiale).

 

Je vote pour la directrice de crèche familiale, je pense qu'elle seule mérite de s'occuper de nous.

 

Alors si on en parlait hein, de la formation ?

 

Je réfléchis depuis quelques jours à ça voyez-vous.

 

 

Plusieurs mondes se côtoient dès lors qu’il est question de prendre en charge les tout-petits. D’un côté, on trouve des professionnels qualifiés en structures collectives proposant généralement peu de flexibilité d’horaires et d’arrangements individuels. Mis à part la fréquentation à l’école maternelle des très jeunes enfants (dès deux ans et demi) qui sont accueillis par un personnel relevant d’autres instances, quatre types de qualification sont répertoriés :

  • les puéricultrices (Diplôme d’Etat d’infirmier et dix mois de formation), et

  • les éducateurs de jeunes enfants (Bac et trois ans d’études supérieures) en fonction de cadre intermédiaire ;

  • les auxiliaires de puériculture (BEP santé et société et 10 mois de formation),

  • les agents auprès des enfants (CAP Petite Enfance et 12 semaines de stage dans les 2 ans) qui sont positionnés comme exécutants.

 

 

  • De l’autre côté, un accueil à domicile par les assistantes maternelles, qui, en comparaison avec le personnel exerçant en collectivité ont un niveau de qualification moins élevé (agrément et certification épreuve Unité Professionnelle 1 du CAP Petite Enfance).

     

    Ces personnes feraient preuve davantage d’aménagements dans les horaires et de flexibilité dans les modalités de garde. D’autres, comme les auxiliaires parentales qui gardent les enfants au domicile des familles, ne reçoivent aucune formation.

     

     

    Le savoir théorique est dispensé par des intervenants dont les champs de référence sont

  • la médecine (médecin, puéricultrice),

  • et la psychologie et psychanalyse (psychologue clinicien, psychanalyste),

     

    également de façon plus sporadique

  • les éducateurs de jeunes enfants,

  • psychomotriciens,

  • juristes.

     

    Compte-tenu du nombre restreint d’heures, c’est une sensibilisation à

différents types de théories qui sont d’ailleurs liés à des disciplines diversifiées.

  • La puériculture, la psychologie et les sciences de l’éducation apportent des connaissances sur le jeune enfant : développement psychologique ; soins, rythmes et besoins ; éveil et jeux.

  • Le droit, la sociologie renseignent sur le cadre institutionnel : statut ; connaissance du secteur professionnel de la petite enfance.

  • La pédagogie et la psychologie sociale sensibilisent aux spécificités de son rôle : activités éducatives auprès des enfants ; relations avec les parents.

     

    L’assistante maternelle doit être en mesure d’assurer l’accueil de l’enfant et de ses parents :

Elle est en capacité de maîtriser des informations professionnelles, d’identifier les besoins

de l’enfant dans le contexte du travail exercé au domicile ou en collectivité. Elle instaure

un dialogue avec les parents et leur transmet des informations et observations au sujet

de leur enfant.

Elle fait preuve d’organisation et de méthodes dans son travail :

 

· Elle planifie et réalise des activités adaptées aux enfants.

· Elle assume la gestion de son poste de travail, du matériel et des produits dont elle a

besoin.

· Elle fait preuve d’adaptation à une situation qui n’était pas prévue.

· Elle établit des moyens de communication avec d’autres professionnels afin de montrer

ses capacités d’intégration dans une équipe.

 

L’assistante maternelle effectue après observation des besoins fondamentaux des enfants, un certain nombre de tâches liées aux soins.

 

· Elle met en place et sécurise les lieux de vie des enfants tout en aménageant des

espaces de jeux, de repas et de repos, en les entretenant.

· Elle assure la préparation des repas selon des règles précises.

· Elle effectue les soins d’hygiène corporelle (technique de puériculture) tout en assurant la

prévention et la sécurité.

L’assistante maternelle contribue au développement et à la socialisation de l’enfant.

· Des activités d’éveil adaptées aux besoins et à l’âge des enfants en groupe sont

régulièrement proposées à son domicile et à l’extérieur.

· Elle est à l’écoute des enfants et les accompagne dans leur développement sensorimoteur, affectif et cognitif.

· Elle répond quotidiennement à leur besoin de maternage et de limites. Elle favorise le

développement du langage et de l’autonomie à travers les actes de la vie quotidienne.

 

Pour ce faire, elle crée les conditions favorables à l’expression des enfants et est partie

prenante de leur exploration.

 

Exercer auprès de jeunes enfants relève de domaines particuliers croisant la nature des savoirs et des pratiques en termes d’accueil, d’éducation et de soins.

 

 

Quel est le contenu de la formation de l’assistante maternelle ?

La formation comprend 4 volets :

  • Le développement, les rythmes et les besoins de l’enfant. Les thêmes abordés sont le sommeil, l’alimentation, l'éveil. Le but est que l’assistante maternelle ait des connaissances actuelles sur l’enfant.

  • La relation parent / enfant autour de l’élaboration du projet éducatif. Le point essentiel est le respect de la volonté éducative du parent. L’assistante maternelle doit suivre le projet éducatif des parents, tout en les tenant au courant des éventuelles difficultés du quotidien.

  • Les aspects éducatifs, dont l’accès à l’autonomie, la découverte et la socialisation de l'enfant. Premiers pas, acquisition de la propreté, découverte des jeux, premiers mots... Les puéricultrices guident les assistantes maternelles pour qu’elles accompagnent au mieux les enfants.

  • Le cadre institutionnel de leur travail. Salaire, droit du travail... Les assistantes maternelles reçoivent une formation sur les ficelles de leur métier. En effet, beaucoup de parents ne connaissent pas parfaitement le mode de rémunération et les droits des assistantes maternelles. Il est important d’informer pour ne pas qu’il y ait d’abus.


La formation

Le décret N°2006-464 du 20 avril 2006 relatif à la formation des Assistants Maternels porte la durée de la formation à 120 heures dont 60 heures assurées dans un délai de six mois à compter de la demande d’agrément de l’assistant maternel.

 

         L’arrêté du 30 août 2006 précise que la formation doit permettre à l’assistant maternel agréé d’acquérir les compétences et les connaissances de l’unité professionnelle « prise en charge de l’enfant au domicile » du Certificat d’Aptitude Professionnelle « Petite Enfance ».

 

         La formation des Assistants Maternels reprend donc les contenus de ces enseignements. Les 120 heures sont réparties en :

 

·         deux semaines consécutives de 30 heures, puis

·         5 regroupements de 12 heures (2 journées) à raison d’un regroupement tous les mois – Durée de 60 h.

 

Grands thèmes de la formation

-      Identifier les besoins de l’enfant

o   Besoins de l’enfant et facteurs du développement

o   La sécurité de l’enfant : qualité de vie et prévention des accidents domestiques

o   La santé

o   Le sommeil de l’enfant, troubles du comportement

-      Notion générale sur l’organisation du corps humain

-      Initiation aux gestes de premiers secours

-      Cadre juridique et institutionnel du métier

o   Cadre juridique et institutionnel général

o   Protection sanitaire et sociale de l’enfant

o   Mode d’accueil

o   Assistante Maternelle – un métier

-      Communication appliquée au secteur professionnel

o   Communication, transmission des informations

o   Discrétion et secret professionnel

-      Atelier méthodologique : travail sur l’étude du dossier de l’épreuve « prise en charge de l’enfant à domicile » de l’examen du CAP

 


 


formation à distance

 

 

http://www.cnfdi.com/formation-distance-assistante-maternelle-f-191-c-61.html =

1. Différents modes d'accueil des enfants

2 à 4. Hygiène de vie (3 Tomes)

5. Les plantes et les enfants

6 à 8. Environnement psychologique de l'enfant (3 Tomes)

9. Eveil et épanouissement de l'enfant

10. Hygiène domestique

11. Développement de l'enfant

12. Anomalies du développement

13. Protection sanitaire et sociale de l'enfant et de la famille


IPERIA (FEPEM)

Commenter cet article

herault 23/01/2013 21:15


euh Pascale ??? t'as publié cet article pour me mettre en pétard ou quoi ??? non mais ! les nounous seraient des
personnes moins intelligentes, analphabêtes !!! et j'en passe !!! moi j'ai BAC +2 et fière d'être nounou, non mais !

nounou Pascale 29/01/2013 14:43



oui, c'est bien ce qui est publié sur les stats de la caf.