Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

GEDC3048.JPG

j'ai rencontré dans ma vie et je suis encore obligée de me les farcir, des personnes avec qui je me sens mal : je n'ai qu'une envie, c'est de les fuir. Si vous venez de temps en temps par ici vous avez compris que je m'intéresse fort à la façon psy de comprendre le pourquoi des comments, mais je n'ai aucune qualification pour me permettre de porter mes propres jugements, j'écris seulement mes impressions sur ce blog privé. Une des raisons qui m'a poussée à choisir cette profession c'est la révolte de voir des personnes que j'aime démolies par leurs mauvais parents.

encore faut-il savoir ce qui est mauvais pour un enfant.

alors j'ai acheté ce livre d'une thérapeute de renommée mondiale : elle aide les adultes qui viennent le lui demander à se délivrer de l'emprise qu'ils subissent de la part de leurs parents.

Car parfois sans le savoir car ces parents TOXIQUES reproduisent un shéma induit par leur propre petite enfance. ça fait réfléchir. on se retrouve dans une boule infernale qui dévaste tout au fil des générations.N'ayant rien ni personne à qui les comparer nous supposons qu'ils sont les parents parfaits. l'enfant est à la merci de ses parents-dieux et il ne sait jamais quand la foudre va tomber. La peur s'enracine profondément et se développe en même temps que l'enfant : au plus profond de chaque adulte autrefois maltraité se cache un petit enfant terrifié et impuissant. L'enfant trouve des excuses à son parent au point de se rendre seul coupable de toutes les déviances. Jusqu'après la mort de son parent le maltraité reste sa victime, il est conditionné à reproduire la conduite qu'il n'arrive plus à redresser. Les répercussions s'additionnent dans la vie de couple, parentale, professionnelle, amicale, privée ou publique.

C'est pour ça même que nous sommes tous différents. c'est le fondement de la vie d'après moi. tout part de là. il faut donc être vigilents. je regarde mes 3 filles, et j'essaie de savoir si je les ai trop envahies, trop gâtées, pas assez, trop poussées, trop freinées, trop punies, ou pas assez, trop aidées, trop libérées  : pour être une bonne famille il faut accepter les différences, pouvoir discuter des problèmes ensemble calmement, le parent doit laisser son enfant s'autonomiser, il ne doit pas exiger de visites par exemple tous les dimanches, c'est le parent qui doit se rendre disponible pour aider son enfant quand il fait appel à lui. Mais ne rien imposer, sauf un minimum des règles pour bien vivre poliment en société. mais entre politesse et asservissement il y a tout un monde. et bien évidemment c'est l'adulte qui doit remettre l'adolescent dans le droit chemin si par exemple au moment de l'adolescence le jeune en se cherchant provoque des situations confuses qui pourraient déboucher sur de l'inceste. l'adulte doit savoir réfréner ses pulsions. c'est sa mission.

J'ai eu de la peine à lire ce bouquin. En 2 parties. dans la première on détaille à l'aide de cas cliniques les différentes formes de toxicité. et dans la deuxième, l'auteur nous explique comment elle a aidé ces patients à s'en sortir. Il faut admettre que les parents toxiques sont bien responsables, et pas le contraire. c'est pas le plus simple car ils ont conditionné les personnes qui en sont malades à porter tous les chapeaux, à se taire et avoir honte.

Il faut prendre connaissance du shéma familial car dans une famille avec des parents toxiques il y a du non dit, on cache les choses, en famille.

et puis il faut prendre son courage à 2 mains pour affronter les parents leur demander de nous écouter, cela peut se faire par écrit aussi, même après la mort et à l'aide d'une longue préparation et des répétitions devant un spectateur pour s'entrainer à ne rien oublier, il faut faire entendre à son parent toxique tout ce qui nous a causé du tort durant toute notre enfance, tout ce qu'on n'a pas aimé, ce que ça a induit dans nos difficultés actuelles, demander que le parent s'excuse pour ce qu'il nous a fait, et proposer notre plan pour repartir à zéro, mais pas le plan qui arrange le parent.

bien entendu cela ne se passe pas toujours bien, c'est alors qu'on a compris qu'il faut faire un trait sur des parents qui ne veulent rien changer, pour sauver sa peau.car certains adultes suivent des années de psychanalyse et vivent le martyr à cause d'un parent toxique.

L'enfant victime d'abus de ses parents est conduit au silence, il ne peut pas parler en famille ni à l'extérieur, il n'a plus un seul endroit de bon.

Il y a un grand passage sur l'inceste, HORRIBLE. avec des détails que je ne connaissais même pas. vis à vis de la loi il fautqu'il y ait pénétration pour inceste. vis à vis de la psychologie, il s'agit de tous les contacts imposés par l'adulte sur un enfant dans le but d'exciter sexuellement l'agresseur. exhibitionnisme, masturbation en présence d'un enfant, photos suggestives imposées, secret, epier un enfant qui s'habille, son bain, remarques insistantes pour compromettre sexuellement un enfant : 1 enfant / 10 est agressé sexuellement par un membre de sa famille avant 18 ans. les agresseurs se tournent vers leurs enfants soit par gout du pouvoir et de l'autorité, soit pour l'amour inconditionnel que seuls des enfants savent témoigner. vous savez les réflexions sur les petits seins qui poussent, claquer la bretelle du soutien-gorge, c'est pour rire...

C'est stupéfiant comme les gens peuvent changer une fois leur porte fermée. Les victimes d'incestes ne peuvent pas se soigner seuls, il leur faut de l'aide.

Mais ce livre m'a mise mal à l'aise car je ne pouvais pas m'empêcher de revoir dans ma tête des scènes du passé pour vérifier si j'avais convenablement agi, j'avais l'impression de reconnaitre parfois quelques détails expliqués.

encore mon p'tit vélo qui se mettait à dérailler.

il y a mille manières de faire un mal profond à son enfant sans en avoir l'air. Des mots qui ne sortiront plus du cerveau, qui feront croire à l'enfant qu'il ne vaut rien et qui vont l'empêcher de vivre une belle vie d'adulte.

Ce n'est pas ce qui se passe dans la plupart des cas. mais je trouve bien que sur mon blog il y ait un récapitulatif de ce qu'il faut bannir quand on veut du bonheur autour de soi.

il y a les parents dieux qui se croient tout permis, bien avant leurs enfants, les parents déficients qui ne savent pas encadrer leur enfant, ils lachent les rennes et c'est l'enfant qui doit les prendre en charge, il y a les parents dominateurs qui aiment le pouvoir et battent jusqu'au sang, humiliations mentales comprises, les parents alcooliques ou drogués dont il faut éviter de se montrer, qui tyrannisent au fil des cuites et des délires et font reposer la responsabilité de leurs manques sur leurs enfants, bref, il y a tant de détails qu'il faut lire le bouquin,

par exemple une dame qui n'a pas de profession, donc a besoin financièrement de son époux, qui est battue par son mari, et qui ne dit rien lorsqu'elle voit que sa propre fille est violée par le père, sauf "tais-toi laisse-toi faire, moi je ne peux rien, que veux-tu que je devienne sans lui, je ne lui suffis plus, il ne faut pas qu'il aille voir ailleurs sinon je suis perdue..."

donc ça reste en famille.

le parent toxique manipule son enfant pour son propre plaisir, il lui donne de l'argent pour mieux l'emprisonner, il lui fait du chantage pour l'avoir plus souvent près de lui, il lui refuse toute indépendance, il le détruit en lui disant qu'il sent mauvais...enfin, je ne peux pas tout écrire.

c'était un livre difficile, mais je ne suis pas née pour les bisounours. c'est encore plus évident pour moi de poursuivre dans mon idée de faire passer mes messages d'alerte à la maltraitance psychologique.je choisis sans doute mes lectures par rapport à mon cheminement personnel.

à ma manière.

http://www.enfance-maltraitee.eu/forum/2-presentation/93-lecriveuse

http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&id_article=109083&id_forum=3216458

Commenter cet article

laurie 11/02/2012 23:24


Il y a deux sujets dans ton article.
L'abus sexuel, qui semble tous nous révolter, mais cette horreur n'est pas toujours le fait d'un parent.Et il y a des parents qui, sans aller si loin que l'inceste, sont tout aussi destructeurs
qu'un violeur.
Ton article est bouillonnant, ce livre t'a vraiment bouleversée. Je vais le lire.

nounou Pascale 12/02/2012 01:58



oui, l'abus sexuel c'est un long chapitre, le pon-pon. mais comme tu l'as écrit, il y a bien d'autres destructions qui prennent des tas de formes, auquelles on ne prend pas garde, qui sont plus
ou moins graves, parfois aussi destructrices qu'un viol pour un enfant, dans le livre tout est détaillé et expliqué, c'est ça qui secoue. ça me fait réfléchir à l'éducation. mais c'est pas un bon
moment à passer.



herault 10/02/2012 21:42


ouahhhhhhhhh ! très fort ton article Pascale et tellement vrai !


tant d'enfants détruits par des parents qui ne méritent pas d'être appelés "parents"!


ça fait réfléchir tout ça, "ça remet des bruits dans la tête" comme aime à dire ma pédopsy de formation que j'ai adoré et que je "suis" tjrs" dans ses conférences et articles dans notre
département !


j'espére qu'un dieu existe pour tous ces petits anges maltraités et que les méchants seront punis dans l'au-delà ! et rien que pour ça, je rétablirais la peine de mort (c'est MON opinion)


 

nounou Pascale 10/02/2012 21:57



je trouve horrible que l'on ne s'en préoccupe pas davantage, en 2012. car des enfants sont en train d'être martyrisés sans qu'on le sache. il faudrait plus parler de ce qu'il ne faut jamais faire
à un enfant. il me semble.



assmatcoco 10/02/2012 17:01


Tres dur en effet, il y a les gestes incestueux, la violences mais aussi tout ses non dits, cette facon de rabaisser l'enfant de l'humilié qui peu le marquer a vie


 

nounou Pascale 10/02/2012 18:23



on peut être violent et avoir l'air très cool, et puis il y a tous les comportements humiliants qui n'en ont pas l'air, ça remplit les salles d'attente des psychiatres. je trouve que c'est ça
qu'on devrait nous apprendre en formation : ce qui est mauvais.



faïza 10/02/2012 14:44


Oui c'est vrai...c'est tabou, c'est parfois lache aussi de ne pas en parler...

faïza 10/02/2012 14:39


Dur dur, c'est profond et ça existe alors t'as raison d'en parler...

nounou Pascale 10/02/2012 14:40



le problème justement c'est que c'est tabou, personne ne veut s'y bruler.