Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

Nous captons continuellement des informations par l’entremise des yeux, des oreilles, du corps et de la peau. Ces informations s’appellent des « stimuli sensoriels ». Nos nerfs les acheminent au cerveau, qui les interprète.

Les choses qui font qu’on se sent « bien » varient selon la personne.

Certains aiment la tranquillité;

d’autres préfèrent un peu de bruit ou d’activité pour ne pas s’ennuyer. Souvent, cela dépend de ce que 

l’on est en train de faire.
Les enfants et les adolescents qui ont des troubles du traitement sensoriel ont de 
la difficulté à interpréter l’information perçue par leurs sens (leur cerveau les interprète mal). Pour cette 
raison, ils réagissent parfois trop ou pas assez aux sensations qu’ils perçoivent, et ils ont de la difficulté à 
maintenir le bon niveau de vigilance pour accomplir la tâche à faire (autorégulation).

 



Aujourd'hui c'était carrément le royaume des serpents chez nounou.
nous avons regardé sur le pc des vidéos de serpents et même nounou avait peur quand le serpent sortait sa langue vers la caméra... nous avons regardé 3 vidéos, la première c'était un oiseau qui se chamaillait avec un serpent caché dans un trou d'arbre, la deuxième c'était un énorme serpent qui rampait, la troisième c'était un chat qui n'avait pas peur du serpent et il lui lançait des coups de pattes.
non le serpent n'a pas de pattes.
nounou a dit de nous allonger au sol et de ramper, de sortir la langue à chaque expiration.
comme c'est difficile. déjà de ramper. il ne faut pas marcher à 4 pattes. nounou a raconté ce matin au papa de Robin qu'elle allait ramper comme un serpent ce matin, il a dit qu'il fallait filmer...surement pas.
et puis ensuite nounou a donné une boule de coton et il fallait encore ramper et souffler pour faire avancer le coton. ouh lala, y'en a même qui ont renoncé. il faut des ressources pour arriver à prolonger son effort jusqu'au bout, cela se travaille avec la répétition.
la respiration est essentielle à la relaxation, encore faut-t-il avoir conscience de l'inspiration et de l'expiration, à 2 ans, ce n'est pas encore évident pour tous.
Dans mon programme d'éveil cette série d'ateliers rentre dans l'épanouissement personnel, l'estime de soi et le développement vers l'autre.
2GEDC0784.JPG2GEDC0796.JPG2GEDC0785.JPG2GEDC0787.JPG2GEDC0792.JPG

    

Ateliers détente : pause respiration : assis confortablement, demander aux  enfants de croiser les jambes, placer les mains sur les genoux et dresser le dos :   position du  lotus. En fermant les yeux, les enfants respirent par le nez et expirent par la bouche. En gonflant bien le ventre, ils imaginent de jolis pétales pousser autour d'eux. Leur demander de sentir le parfum du lotus et d'imaginer la couleur   de leur fleur. Lorsqu'ils auront atteint le calme, demander aux enfants de nommer la couleur de leur fleur. On peut inviter également les enfants à respirer le parfum    d’une fleur une fois qu'ils seront détendus. La respiration aide les enfants à se concentrer, se calmer et stimuler leur cerveau, elle permet la détente et le calme et favorise l’écoute des éléments environnementaux : écoute de la nature, du vent dans les feuilles, des oiseaux...

 http://soulimet.com/ateliers_546.htm


Conseils, activités et jeux afin d'aider les enfants à se concentrer, se calmer et stimuler leur cerveau.

Il faut savoir que le cerveau est divisé en deux hémisphères: l’hémisphère droit qui est connu pour être la zone plus créative et l’hémisphère gauche qui est plus rationnel. La gymnastique du cerveau est composée de mouvements qui demandent l’utilisation des deux hémisphères du cerveau en même temps afin de mieux les relier entre eux et ainsi stimuler ces deux hémisphères pour accomplir la tâche souhaitée. 

La marche croisée

«Un simple exercice comme la marche croisée calme l’individu, le recentre sur lui-même et lui donne la concentration nécessaire pour accomplir une tâche», mentionne Mme Mongrain.

La marche croisée est simple: soulever le genou gauche et touchez-le de la main droite, ensuite, soulever le genou droit et touchez-le de la main gauche. Faire ce mouvement pendant une minute tous les jours pour un bien-être constant ou particulièrement avant la tâche à accomplir. Cet exercice stimule les deux hémisphères du cerveau. 

Mme Mongrain raconte qu’elle a rencontré dans sa pratique un garçon de 24 ans qui voulait de l’aide pour préparer son entrevue. «Lorsque je lui ai fait faire la marche croisée, il n’était pas capable d’utiliser le bras opposé pour toucher son genou levé. Il a donc fallu rééduquer son cerveau à utiliser les deux hémisphères en même temps.» 

Après un certain temps, cet exercice est devenu facile pour lui mais il ne voyait pas d’amélioration dans son quotidien. Jusqu’à ce que son correspondant par courriel lui demande si c’était toujours bien lui qui écrivait car depuis quelque temps les phrases étaient beaucoup plus claires. Le cerveau du jeune homme était donc mieux organisé. 

Mme Mongrain demande au parent de toujours faire les exercices avec leur enfant. Ainsi l’enfant ne se sent pas laissé seul à cette nouvelle pratique et de plus, le parent en ressent aussi les bienfaits. Mme Mongrain raconte que «l’enfant se sent tellement bien lorsqu’il fait ces exercices que c’est lui qui demande au parent à les refaire au bout d’un certain temps. Inconsciemment, son cerveau a besoin de ce mouvement.»

Le huit couché

Un autre exercice simple à faire consiste à dessiner sur un mur devant nous le chiffre huit couché. Plus le huit est grand, plus l’exercice est bienfaiteur. Vous vous en doutez maintenant, ce mouvement va stimuler les deux hémisphères du cerveau. L’enfant ou l’adulte qui pratique cet exercice aura une meilleure compréhension de la lecture et de l’écriture. 

Pour un enfant, Mme Mongrain suggère au parent ou à l’enseignant de dessiner un gros huit couché sur un carton, de le mettre au mur et demander à l’enfant de le suivre avec son doigt, ou avec son oreille collée à son bras. À faire avec un bras et ensuite l’autre bras pour bien stimuler l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche du cerveau.

Mme Mongrain encourage les parents à faire ces exercices pour eux-mêmes et pour leurs enfants. «J’aimerais partager ces bons résultats avec les autres personnes qui ne connaissent pas encore ces mouvements simples pour le bien-être de leur cerveau.»

Le sourire le plus long
Tous ensembles, sourire sans s’arrêter pendant 30 à 45 secondes, ou plus selon le cas. En souriant, les muscles du visage indiquent au cerveau que tout va bien. Celui-ci sécrète alors de l’endorphine, l’hormone du bien-être.

Respirons par le nez !
Inspirer lentement par le nez procure un apaisement. Sentir le doux parfum d’une fleur imaginaire : muguet, marguerite, rose, etc. Nommer les fleurs; inspirer lentement, faire semblant de former un beau bouquet de fleurs. 
Exercices tirés du livre de Nicole Malenfat : Jeux de relaxation

  
 

Commenter cet article

Faïza 18/01/2013 14:10


Très interessant ton article et ton activité.


On le fait parfois, ma fille qui est en petite section fait du yoga à l'école et effectivement j'avais vu sur la bureau de la maitresse un livre "le yoga pour les petits". J'aimerais exploiter un
peu plus tt ça...

Isabelle (nounou) 18/01/2013 13:26


MDR, j'ai prévu dans quelques jours de marccher comme... les tortues (car c'est mon thème du défi en cours)!!!