Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

 

 

 

Avoir conscience du regard de l’autre…


“Un enfant trop familier avec un inconnu estinquiétant, souligne le Dr Stéphane Barbas, pédopsychiatre. Dans notre société obnubilée par la performance, qui tend à valoriser et à encourager la compétition et l'individualisme, rester un peu en retrait, attendre avant de se lancer est signe de bonne santé.”
Quand Prendre la parole en public à l'école ou s'adresser à un adulte, par exemple, se transforme en souffrance L'enfant a la sensation de perdre pied, de ne pouvoir s'exprimer sans trembler ni rougir sous le regard de l'autre. Il se sent paralysé,dévalorisé, malheureux.

Se sentir digne d’intérêt

l'estime de soi a des racines précoces, qui remontent à la petite enfance. ... Il peut se sentir plus ou moins aimable, digne d'intérêt et capable de réaliser ce que ses parents attendent de lui. 

“Plus le lien a été sécurisant, plus l'enfant aconfiance en lui et en ses capacités. Et, par conséquent, moins il redoute le regard, négatif ou positif, des autres”,...

Etre accepté tel qu’on est...


“Admettre ce qui est souvent considéré comme une faiblesse et accepter son enfant tel qu'il est me semble important”, rappelle Stéphane Barbas. Pour lui, accueillir les fragilités de son enfant permet un dialogue serein et améliore le bien-être de tous.

Etre en empathie

cela signifie se mettre à la place de l'enfant, sans aborder le sujet de front
 
 Les mécanismes qui meuvent l'enfant sont de l'ordre du déni. 

L'enfant n'arrive pas à reconnaître ses faiblesses et ses fragilités. Il aimerait pouvoir être comme certains de ses camarades, à l'aise et bavard.  

Laisser venir l’échange

 Pour le Dr Stéphane Barbas, il est inutile de demander directement pourquoi il n'ose pas parler en public. Ce serait contre-productif. “Ne pas poser de questions… laisse venir l'échange”, souligne le Dr Stéphane Barbas.  

Valoriser et encourager son enfant

Le rôle des parents est de valoriser leur enfant, de le féliciter lorsqu'il réussit. Pour le Dr Barbas, chaque réussite, chaque étape et chaque pas peuvent être encouragés… à condition que le parent en soit persuadé intimement. Il ne s'agit pas d'applaudir à tout instant. 

“Lorsque les parents sentent leur enfant vulnérable, ils pourraient être tentés de ne formuler que des phrases positives, alors qu'ils sont persuadés du contraire. Or il est essentiel de dire à l'enfant ce qu'on pense réellement, sans le blesser non plus.” Il lit en effet parfaitement sur le visage de ses parents la panique, la gêne ou la colère… même si ces derniers ne l'expriment pas.

Le 22 février 2012 Stéphane Barbas, pédopsychiatre, propos recueillis par Maria Poblete

 

Commenter cet article