Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

Murielle et Jonathan se disputent au sujet du chariot qu’ils ont construit pour attacher à leur voiture. Jonathan colorie le chariot avec sa couleur préférée. Murielle le pousse en disant : 

« Non, tu ne peux pas mettre cette couleur sur notre chariot. Je ne veux 

pas ! Ce sera laid. Je veux qu’on colle du papier de couleur partout. Ce sera plus beau ! ». Jonathan riposte : « Non. Ma couleur est belle. Tu ne veux juste pas que ce soit moi qui choisisse. Il faut toujours que ce soit toi ». Jonathan lève les bras et pousse Mireille par terre.


Martine, l’éducatrice se rend rapidement auprès des deux enfants.   

1. Demeurer calme et arrêter toute action violente. 

Martine demeure calme et empêche les enfants de se pousser. Doucement, elle s’approche des enfants en disant : « On ne frappe pas. Mais, on peut se parler. Dites‐moi ce qui s’est passé ? ». 

2. L’éducatrice valide (reconnaît et accepte)  les émotions des enfants. 

L’éducatrice reconnaît et respecte les émotions des deux enfants. Elle 

verbalise leur émotion : « Je comprends que vous êtes fâchés tous les 

deux ». Elle répète les mots des enfants sur un ton chaleureux. Elle se place 

à leur hauteur pour les regarder dans les yeux lorsqu’elle leur parle. 

3. L’éducatrice écoute la perspective de chaque enfant. Elle aide chacun 

à s’exprimer.

L’éducatrice pose des questions ouvertes : « Qu'est‐ce qui est arrivé ? 

Quel est le problème ? ». Elle demeure neutre et calme, ne blâme ni ne 

prend partie. Elle ajoute : « Je vois que vous avez mis beaucoup de soin et 

d’efforts dans la construction de votre chariot. Vous êtes très fiers de 

votre projet et avec raison. Vous avez exprimé chacun votre choix pour le 

décor du chariot. Mais, vos choix sont différents l’un de l’autre ».

4. L’éducatrice identifie clairement le conflit.  

Martine reformule le problème en tenant compte des réponses des 

enfants. « Donc, le conflit est autour du décor du chariot. Jonathan veut 

utiliser de la peinture et Murielle veut faire un collage. Est‐ce bien ça ? ».  

5. L’éducatrice invite les enfants à trouver des solutions. 

Martine encourage les enfants à trouver des solutions possibles au 

conflit. « Qu’est‐ce que vous pourriez faire pour régler le conflit ? Est‐ce 

que vous avez des suggestions ? ». Martine écoute les enfants. Elle 

encourage chacun à s’exprimer et reformule leurs suggestions. Ensemble, 

les enfants décident de combiner la peinture et le collage pour décorer le 

chariot.  

6. L’éducatrice offre du soutien et de l’encouragement. 

Martine félicite les enfants dans leurs efforts pour résoudre le conflit. Si le conflit réapparaît, elle reprendra les étapes de résolution de conflits 

à partir du début.

Commenter cet article