Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

voici mon dossier sur la sécurité  d'un enfant de moins de 3 ans à la maison et vous allez avoir froid dans le dos. C'est bon de tout relire pour bien tout se remettre en tête et redoubler de vigilence. C'est d'une longueur pas possible, pourtant je suis sûre que tout n'est pas encore dit ici, vous le savez mieux que moi.

voir mon dossier secourisme complément d'information sur le diamètre des jouets à respecter

on se demande bien comment nous ass mat pouvons assumer autant de responsabilité. A tout instant une catastrophe peut arriver et franchement je ne sais plus si je vais continuer à utiliser tout ce que je recycle pour éveiller les enfants, 

rien en dessous de 4cm de diamètre, la taille d'un rouleau de papier toilette ! 

nous on colle des graines, des pâtes, on joue avec du riz, du sable, etc. que des choses dangereuses tous les jours. je n'ai encore jamais eu de souci, mais j'ai du avoir de la chance. Oui les petits ont le réflexe de mettre à la bouche, mais la question que je pose, c'est s'arrêtent-t-ils de porter tout à la bouche pile le jour de leurs 3 ans, ou simplement après avoir suffisamment eu l'occasion de braver les interdits ? oui je vois bien les grands de 3 ans se détourner parfois pour en cachette engouffrer quelque chose qu'ils ne devraient pas, mais moi je me dis que quand même ils ne vont pas avaler ? j'ai tendance à leur faire trop confiance je crois. Ils sont quand même assez grands pour recracher ?

que se passe-t-il si on leur interdit toute leur enfance d'assouvir leurs pulsions , (ils ne cherchent pas à mettre dans la bouche les choses qui n'y rentrent pas, je vois bien qu'ils raffolent de ce qui est juste à la bonne taille, presque comme s'ils n'arrivent pas à refermer la bouche, ça c'est le top). je ne les vois pas manger les touts petits objets, (les bébés si, ils mangent TOUT eux).

si on communique notre anxiété à l'enfant, comment l'enfant va-t-il organiser sa vie ?

En fait avec les touts petits tous les jours nous sommes confrontées à des milliers de contresens et nous n'avons pas d'autre choix que de décider ce que nous pensons le mieux, il faut tout peser sur la balance, et des fois, peser très vite. Que l'on soit professionnelle de la petite enfance ou tout simplement parent. Donc ce n'est pas rien de s'occuper d'un enfant. SA SECURITE EST BIEN ENGAGEE. Et on ne peut rien y faire. sauf être sous pression.


Chiffre maison

Ayez conscience de l’endroit où se trouve votre enfant dans la maison et à l’extérieur. Sachez ce qu’il fait. 

Enseignez à votre enfant d’âge préscolaire à respecter les règles de sécurité de base qui suivent :

  • « Arrête, regarde et écoute » lorsqu’on crie ton nom. Il est important d’écouter et de respecter les directives. « Non » signifie « Arrête et regarde-moi », « Ok » signifie « Vas-y ». Cette règle est particulièrement importante dans la circulation, au terrain de jeux, lors d’excursions ou de jeux d’eau.

  • Ne traverse pas la rue sans un adulte.

  • Apprends que les symboles de danger signifient« Danger. Tiens-toi loin. » et va trouver un adulte si tu trouves un produit sur lequel figure l’un de ces symboles.

  • Pour éviter de trébucher et de tomber, ramasse tes jouets quand tu en as terminé et ne laisse pas trainer de jouets, de vêtements et de chaussures dans les marches et sur le plancher des corridors.

  • Tiens la rampe et allume la lumière avant de commencer à monter ou à descendre les marches.

  • Ouvre d’abord le robinet d’eau froide lorsque tu te laves les mains.

  • Demande à un adulte avant d’ouvrir des bouteilles ou des contenants.

  • Mets les petits objets et les petits jouets (tout ce qui est assez petit pour passer dans le trou d’un rouleau de papier de toilette vide) hors de la portée d’un enfant plus jeune.

  • Porte toujours un casque lorsque tu fais du vélo.

  • Ne va jamais dans l’eau (par exemple, une piscine, un lac ou une rivière) sans un adulte.

  • Évite de grimper et de tirer sur les gros meubles.

  • Pour utiliser la cuisinière, assure-toi d’être sous la supervision d’un adulte.

  • Demande de l’aide si tu dois brancher quelque chose.

Souvenez-vous que les enfants d’âge préscolaire adorent apprendre. Ils seront très ouverts aux principes de sécurité de base s’ils sont intégrés à une activité familiale, si vous en parlez, si vous vous y exercez et si vous les partagez.

Les études sur les comportements oraux révèlent que les enfants de moins de trois ans portent davantage de choses à la bouche et les y gardent plus longtemps que ceux de tous les autres groupes d’âge.

les enfants de moins d’un an en mettant la plus grande variété et le plus grand nombre.

À cet âge, les enfants portent à leur bouche pratiquement tous les objets avec lesquels ils entrent en contact . L’incidence atteint un pic entre neuf et 11 mois, puis diminue par la suite 

Dans 95 % des cas, les décès par étouffement se produisent à la maison. La présence de frères et sœurs plus âgés à la maison accroît le risque d’étouffement, peut-être parce qu’il est plus probable de tomber sur des jouets et d’autres objets comportant de petites pièces.

L’étouffement désigne l’interruption de la respiration par l’obstruction interne des voies aériennes, habituellement par un morceau d’aliment ou un petit objet.

L’aspiration se produit lorsque l’objet est inhalé dans le système respiratoire.

La suffocation est une obstruction des voies aériennes par un objet externe qui bloque le nez et la bouche, tel qu’un sac de plastique, de la literie ou un matelas.

La strangulation est une constriction externe du cou qui bloque la respiration et peut être causée par un cordon à rideau ou un cordon de vêtement.

Le piégeage désigne une interférence mécanique de la respiration lorsque la tête et le cou sont coincés dans un lieu ou une position de construction, tel qu’un espace dans une structure de jeu, entre les barres de protection d’un lit superposé, entre les barreaux d’un balcon ou une fenêtre de voiture et la carrosserie.

Une asphyxie traumatique (écrasement) se produit en raison d’une fixation mécanique du thorax, par exemple par la chute d’un meuble, la fermeture d’une porte de garage ou un ensevelissement sous un amas de terre, des grains ou d’autres matières. Le piégeage peut provoquer une suffocation, une strangulation ou une asphyxie.

Dans la cuisine 

  • Sur la table, on utilise des napperons plutôt qu'une nappe longue. Cela empêchera l'enfant de tirer dessus et de recevoir le couvert ou un café brûlant sur la tête!

  • On verrouille les armoires et les tiroirs de cuisine, notamment l'armoire qui contient les produits de nettoyage dangereux et toxiques, à l'aide d'une attache de sécurité. La plupart des résidences comptent près de 250 poisons de toutes sortes. On apprend à notre enfant à reconnaître le symbole de danger sur ces produits, en insistant sur le fait qu'il ne doit jamais y toucher. S'il est impossible de verrouiller l'accès de cette armoire, on range les produits sur une tablette hors de la vue et de la portée de l'enfant. De plus, on pense à barrer l'endroit où est rangé l'alcool.

  • On habitue notre enfant à se tenir loin de la cuisinière lorsqu'on l'utilise. Avec du ruban-cache, on délimite une zone interdite sur le plancher d'environ 30 à 40 cm autour de la cuisinière. On barre la porte du fourneau et l'on utilise les ronds arrière du poêle pour cuisiner, sinon, on prend soin de pousser les poignées des casseroles vers l'intérieur de la cuisinière.

  • Dans le lave-vaisselle, les lames des couteaux doivent être placées vers le bas. De même, on garde les ciseaux, couteaux et autres objets coupants ainsi que les sacs de plastique hors de portée des enfants.

  • Attention aux aimants qu'on place sur le réfrigérateur : les enfants risquent de s'étouffer avec!

  • On garde un extincteur dans la cuisine, rangé de façon à ce qu'un enfant ne puisse l'atteindre.

  • Supervisez les enfants pendant les repas ;

  • Ne laissez pas votre bébé boire son biberon seul, particulièrement en position couché, car il devient alors difficile de contrôler le débit.

  • Attendez que votre enfant ait entre 4 et 6 mois avant d’introduire les aliments solides à son menu. Il doit être capable de tenir sa tête droite, de se tenir dans sa chaise sans aide et de garder les aliments dans sa bouche ;

  • Habituez votre enfant à manger à la table, en position assise ;

  • Évitez les collations en voiture et pendant les périodes de jeux plus mouvementées,

  • Gardez hors de la portée des jeunes enfants les aliments à risque d’étouffement;

  •  Apprendre aux enfants plus âgés à ne pas donner d’aliments à risques aux jeunes enfants.

  • Dans la chambre d'enfant

  • Le lit de bébé doit répondre aux normes de sécurité. Par exemple, les barreaux de la couchette ne doivent pas être plus larges que six centimètres afin d'empêcher la tête de bébé de rester coincée. S'il a été fabriqué avant 1986, il n'est pas conforme et il est considéré comme dangereux. Aussi, le matelas doit être ajusté à la grandeur de la couchette et doit être recouvert d'un couvre-matelas et non d'un sac de plastique. On ne laisse pas de jouets en peluche dans le lit afin de prévenir les risques de suffocation.(les matelas supplémentaires à celui qui est fourni avec le lit en toile sont à présent interdits.

  • Pour éviter les chutes de la table à langer, on reste toujours à côté de notre enfant lorsqu'on le change de couche ou de vêtements. En vieillissant, l'enfant risque d'être plus remuant: on le change par terre plutôt que sur la table à langer, c'est plus prudent.

  • La table à langer et autres meubles doivent être installés loin des fenêtres afin qu'ils ne puissent pas être utilisés pour grimper jusqu'à la fenêtre ou attraper les cordes des stores. Important: une moustiquaire n'empêchera pas l'enfant de passer par la fenêtre. On utilise des grillages protecteurs, surtout si la chambre de notre enfant se situe à un étage élevé. De plus, certains meubles, dont les bibliothèques, doivent être fixés au mur afin qu'ils ne puissent pas se renverser sur l'enfant.

  • On évite les coffres à jouets avec un couvercle, sinon on y perce des trous d'aération. Mieux, on opte pour un coffre dont le couvercle demeure ouvert peu importe sa position.

  • On installe les veilleuses à une distance d'au moins 60 cm de la couchette et des rideaux, pour prévenir les risques d'incendie.

  • Au salon

  • On évite de déposer de petits bibelots, du pot-pourri ou des objets de valeur sur une table basse, car ils peuvent être avalés et étouffer l'enfant, ou tout simplement se briser!

  • Des protège-coins pour arrondir les coins de table et la base du foyer s'avèreront fort utiles.

  • Si possible, on installe la télévision et le système audio-visuel afin que l'enfant ne puisse pas les atteindre.

    Placez vos téléviseurs sur un mobilier rigide et de faible hauteur.
    Les nouveaux modèles de téléviseurs ont de plus grands écrans et la partie postérieure du boîtier est réduite, ce qui alourdit la partie antérieure et rend ces téléviseurs plus susceptibles de se renverser.

    Utilisez des produits sécuritaires pour bien fixer le téléviseur.
    Les postes de télévision sont lourds et durs. S'ils tombent sur un enfant, cela peut entraîner des blessures à la tête, des fractures osseuses, l'écrasement de nerfs et des blessures internes. Des fixations, des décharges d'angle ou des courroies pour mobilier peuvent être utilisées pour fixer les téléviseurs au mur.

    Rappelez aux enfants de ne pas grimper sur le mobilier.
    Les enfants adorent grimper sur le mobilier et l'utiliser de manière créative, ce qui peut s'avérer très dangereux.

  • Les enfants pourront être tenus à l'écart du foyer et autres appareils de chauffage portatifs grâce à un écran ou une barrière.

    À la salle de bains

  • On garde les médicaments et vitamines sous clé dans une armoire ou un tiroir hors de portée. Notre enfant doit comprendre que ce ne sont pas des bonbons. On fait aussi attention aux produits de beauté, parfums et vernis à ongles, qui peuvent également l'empoisonner.

  • Un enfant ne doit jamais être laissé sans surveillance dans le bain. Il peut se noyer sans bruit en peu de temps, et ce, dans seulement quelques centimètres d'eau! On vide la baignoire immédiatement après usage.

  • La peau d'un enfant brûle quatre fois plus vite que la peau d'un adulte, aussi l'eau chaude du robinet peut le brûler en quelques secondes seulement! On vérifie toujours la température de l'eau avant d'y mettre l'enfant. De plus, on abaisse la température du chauffe-eau à 49 ºC.

  • On bloque le siège de la toilette en position fermée à l'aide d'un loquet – un jeune enfant risquerait d'y tomber.

  • On débranche les appareils électriques et on les range hors de portée.




Dans les escaliers

  • Les escaliers représentent un risque élevé de chutes. Pour les éviter, on installe une barrière à ressort en bas de l'escalier et une barrière fixée au mur plutôt que celle qui adhère au mur par pression en haut de l'escalier. On s'assure que ces barrières sont bien installées et qu'elles répondent aux normes de sécurité en vigueur.

  • On ne laisse jamais, dans les escaliers, des objets qui risqueraient de causer une chute.

  • Pour toutes les pièces

  • On garde les cordons ou chaînes des toiles, stores et rideaux très courts ou attachés afin que les enfants ne puissent pas s'étrangler en jouant avec. Les meubles à proximité des fenêtres devraient également être déplacés plus loin.

  • Avec des cache-prises à l'épreuve des enfants sur toutes les prises électriques de la maison, on évitera les risques d'électrocution ou de brûlure. On enroule les cordons des appareils électriques et on les range à l'écart des mains fouineuses!

  • On installe des couvre-poignées sur les portes dont l'accès est interdit à l'enfant. Et on place des bloque-portes sur les portes coulissantes.

  • Les carpettes représentent un risque de glissade, surtout pour les enfants qui apprennent à marcher, à moins qu'elles soient munies d'un revers antidérapant.

  • Les petites pièces de jouets de l'aîné (LEGO, par exemple), les piles, les pièces de monnaie, du papier d'emballage roulé en petite boule ou des ballons crevés représentent un risque d'étouffement pour l'enfant de moins de trois ans. Les bonbons, les noix, les graines, le maïs à éclater, les croustilles et les hot dogs peuvent être dangereux pour l'enfant de moins de quatre ans.

  • À proscrire: la marchette pour bébé, car elle est dangereuse et même interdite au Canada.

  • On conserve briquets et allumettes hors de la vue et de la portée des enfants.

  • On installe des détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone à piles et on les change régulièrement.

  • On s'assure que nos plantes ne sont pas toxiques: gare aux dieffenbachias, philodendrons, eucalyptus, hydrangées, certains cactus et poinsettias.

  • On programme sur le téléphone les numéros importants (père et mère au travail, centre anti-poison, etc.).

    Sources:
    Santé Canada http://www.coupdepouce.com/vie-de-famille/enfant/des-enfants-en-securite-a-la-maison/a/17474

Tableau 1
Les dangers d’étouffement et de suffocation à domicile

Les petits objets

Les cordons

Les dangers de suffocation

Les dangers de piégeage

Les objets ronds et lisses d’undiamètre de moins de 4 cm sont particulièrement dangereux, ainsi que les objets adaptables comme les ballons de latex*.

Les cordons de plus de 20 cm  ou les cordons pendants ou lâches attachés à un objet fixe

Objets de la maison qui peuvent couvrir le nez et la bouche et obstruer la respiration

Lieux où la circulation d’air laisse à désirer, couvercle lourd, porte à verrouillage automatique ou espaces de 9 cm à 22,9 cm entre des barreaux ou des échelons

Boutons
Bouchons, bouchons de plastique des bouteilles de boisson gazeuse, bouchons de plastique dévissables
Pièces de monnaie
Piles rondes
Ballons de latex
Lego, autres petits jouets
Billes, petites balles de caoutchouc
Aliments (voir letableau 2)
Coins de plastique coupés des sacs de lait ou de congélation

Jouets suspendus ou mobiles d’une couchette ou d’un parc
Cordons de vêtements
Cordons de stores et de rideaux
Cordes, ceintures, laisses (surtout si elles sont attachées à la barre de protection d’un lit ou à une structure de jeu)

bijoux et colliers d'ambre

Dans la couchette : jouets mous, literie, bordures de protection, animaux
Emballage :sacs de plastique, film plastique, sacs de nettoyage à sec, ballons de latex

Coffres à jouets
Vieux réfrigérateurs, vieux congélateurs, glacières, laveuses ou sécheuses aux portes à verrou
Échelons ou barreaux mal espacés ou espaces des structures de jeu

* Tout objet du domicile qui peut être inséré dans un rouleau de papier de toilette vide, qui avoisine la dimension du cylindre de vérification de la norme sur les petites pièces, représente un danger d’étouffement.

Tableau 2
La prévention de l’étouffement lorsqu’on nourrit un nourrisson ou un tout-petit

Aliments à éviter avant 4 ans

Aliments nécessitant une préparation spéciale

Bonbons durs, pastilles pour la toux
Gomme,  vitamines à croquer
Arachides
Graines de tournesol
Poisson comportant des arêtes
Collations montées sur des cure-dents ou des brochettes

Raisins – couper dans le sens de la longueur
Hot-dogs, saucisses – couper dans le sens la longueur
Carottes crues, pommes – couper en morceaux, râper

                            Ne laissez pas les enfants mâchouiller des bijoux métalliques. Certains bijoux renferment une grande quantité de plomb, un métal pouvant occasionner aux enfants de graves blessures.

Surveillez vos enfants lorsqu'ils s'amusent avec des ballons.
Un morceau de latex provenant d'un ballon peut facilement bloquer les voies respiratoires de l'enfant et l'empêcher de respirer. Jetez immédiatement tous les morceaux d'un ballon déchiqueté. Les ballons en Mylar (feuille) représentent une option plus sécuritaire. Lorsque ces ballons crèvent et se dispersent en petites pièces, celles-ci ne risquent pas de bloquer les voies respiratoires d'un enfant.

Tableau 3
Stratégies de prévention de base de l’étouffement et de la suffocation

Âge

Conseils préventifs

De la naissance à 2 mois

  • Une couchette qui respecte les normes gouvernementales à jour est le lieu le plus sécuritaire pour faire dormir les nourrissons. Les couchettes fabriquées avant 1986 ou sur lesquelles ne figure pas une étiquette permanente, indiquant le nom du fabricant, le numéro ou le nom de modèle, la date de fabrication, les directives d’assemblage et un avertissement au sujet de la dimension du matelas et de la bonne utilisation de la couchette, ne sont pas sécuritaires.

  • Vérifier régulièrement la couchette pour s’assurer qu’elle ne contient pas de pièces et de quincaillerie lâches, particulièrement après l’avoir déplacée.

  • Éviter la literie molle, les bordures de protection ou les peluches. Le matelas de la couchette doit être ferme et bien ajusté.

  • Installer les nourrissons pour qu’ils dorment sur le dos.

  • Ne pas dormir avec un nourrisson sur un lit d’adulte, un divan, un fauteuil inclinable ou un matelas pneumatique et ne pas faire dormir les nourrissons sur ces surfaces.

  • Éviter les jouets munis de cordes ou de tirettes de plus de 20 cm , les bavettes à cordons et les colliers pour bébé.

  • Éviter les jouets cassants, qui peuvent être insérés dans un rouleau de papier de toilette vide ou qui comporte de petites pièces ou des pièces détachables.

  • Utiliser des sucettes d’une pièce et les remplacer au moins tous les deux mois plutôt que d’attendre des signes de dommages. Ne jamais attacher une sucette autour du cou d’un bébé, mais privilégier des attache-sucette munis de courts rubans.

  • Bien attacher les sangles lorsqu’un nourrisson est dans un siège d’auto, un porte-bébé, un siège sauteur ou une balançoire et toujours utiliser la sangle de l’entrejambe. Il n’est pas sécuritaire de laisser un bébé dormir dans son siège d’auto ou sa poussette.

De 4 à 6 mois

Continuer de prendre toutes les mesures préventives soulignées ci-dessus, PLUS :

  • Toujours être à l’affût des dangers d’étouffement dans la maison, passer l’aspirateur ou le balai souvent et être particulièrement attentif en présence de visiteurs ou d’enfants plus âgés.

  • Enlever les jouets suspendus et les mobiles de la couchette dès que le bébé a quatre mois ou qu’il peut se soulever avec les mains ou les pieds.

  • S’assurer que la couchette est éloignée des stores ou des cordons des rideaux.

  • Couper ou attacher les cordons des stores et des rideaux de manière qu’ils demeurent toujours inaccessibles.

De 6 à 12 mois

Continuer de prendre toutes les mesures préventives soulignées ci-dessus, PLUS :

  • Rester à portée de bras du bébé pendant les repas.

  • Décourager les frères et sœurs plus âgés à faire manger le bébé.

  • Envisager de remplacer la sucette par un anneau de dentition si le bébé commence à la mâcher.

  • Vérifier souvent les surfaces des planchers, le dessous des meubles et les espaces entre les coussins des divans ou des fauteuils afin d’y retirer tout danger d’étouffement, surtout après une soirée ou un rassemblement.

  • Ranger les jouets des enfants plus âgés à part, afin que les enfants plus jeunes ne puissent pas y avoir accès.

  • Vérifier et respecter les recommandations relatives à l’âge et à la sécurité de toutes les étiquettes de jouets.

  • Éviter les vêtements munis de cordons au cou ou à la taille. L’hiver, privilégier un cache-col à un foulard et des attaches-mitaines à des cordons.

  • Enlever la nourriture pour animaux du plancher entre les repas.

  • Faire un nœud avec les sacs de plastique avant de les entreposer hors de portée et hors de vue.

Période préscolaire
(de 1 à 4 ans)

Continuer de prendre toutes les mesures préventives soulignées ci-dessus, PLUS :

  • Éviter les jouets magnétiques. Les aimants, même les aimants jouets, peuvent être extrêmement dangereux s’ils sont assez petits pour être avalés. Si votre enfant avale deux aimants ou plus, ceux-ci peuvent s’attirer les uns les autres à travers sa paroi intestinale, rester bloqués dans son corps et provoquer de graves blessures. Les bijoux aimantés doivent être conservés dans un tiroir verrouillé.

  • S’assurer que les piles des jouets sont bien installées et ne sont pas accessibles à l’enfant.

  • Ne pas utiliser de ballons de latex. Privilégier plutôt les ballons de mylar ou d’aluminium.

  • N’utiliser que de grosses perles pour faire des colliers (d’une largeur de plus de 4 cm. Si elles sont plus petites, elles posent un risque d’étouffement.

  • S’assurer que le coffre à jouets est sécuritaire, qu’il contient des trous d’air et un couvercle léger aux charnières solides.

  • Utiliser un lit superposé seulement s’il respecte les normes à jour, élaborées pour éviter un piégeage fatal causé par un mauvais espacement entre les barres de protection et d’autres vices de conception. Les enfants peuvent également être coincés entre le mur et le matelas ou la structure du lit. Une barre de protection du côté du mur peut prévenir ce problème, aux deux étages du lit. Ne jamais laisser un enfant de moins de six ans utiliser le lit du haut, car il court un risque plus élevé de piégeage en raison de sa taille. S’assurer que le matelas est de la bonne dimension et qu’il est bien ajusté, ne laissant pas un espace de plus de 3 cm des quatre côtés du lit. Les enfants ne devraient jamais attacher de cordes ou de cordon sur un lit superposé ou sur d’autres meubles ou des luminaires.

  • Retirer le casque de vélo de l’enfant avant de le laisser jouer dans les structures de jeu.

  • Ne pas autoriser les enfants à attacher des cordes à sauter, des laisses et des cordes à des arbres, des terrasses ou des structures de jeu.

  • Favoriser les bonnes manières à table : s’asseoir pour manger, être calme et ne pas parler avec des aliments dans la bouche, bien mâcher avant d’avaler et ne pas courir partout en mangeant.

La noyade

Dans la baignoire ou dans une piscine, si le bain est un moment de plaisir, de détente et de jeu pour un enfant, il ne faut jamais oublier qu’il peut se noyer en quelques minutes même dans 20cm d’eau. Même s’il peut tenir assis, il ne pourra pas forcément se redresser s’il glisse. Empêchez l’accès à certains secteurs plus dangereux, tels que la piscine extérieure ou un atelier qui contient des outils, jusqu’à ce que votre enfant soit assez vieux pour les utiliser en toute sécurité

C’est le principal risque d’accident des enfants de 0 à 6 ans à la maison. Les risques de chute sont nombreux, de la table à langer ou de la chaise haute, dans les escaliers ou par la fenêtre.

Les intoxications

Par ingestion de médicaments ou de produits ménagers et de bricolage...les plantes aussi.

Les brûlures

Les risques de brûlures sont nombreux : brûlure par liquide ou aliment chaud (eau, soupe, café, huile), par flammes (quand l’enfant veut jouer avec le feu), par objets chauds (équipements ménagers, casseroles chaudes) ou encore par eau chaude au moment du lavage des mains ou du bain. Les brûlures peuvent avoir des conséquences et des séquelles graves. Il faut seulement 3 secondes pour qu’un bébé se brûle au 3ème degré avec de l’eau à 60° C.

Gardez votre enfant éloigné des foyers

La barrière en vitre de votre foyer peut atteindre une température supérieure à 200 ºC (400 ºF). En ce qui concerne les foyers à gaz, cela peut se produire au bout de six minutes d'utilisation. Une fois le feu éteint, il faut 45 minutes en moyenne pour que le foyer à gaz refroidisse jusqu'à une température sécuritaire.

Placez un écran autour de votre foyer.
Les jeunes enfants de moins de cinq ans, et surtout ceux de moins de deux ans, sont les plus à risque. Lorsque les jeunes enfants apprennent à marcher, ils tombent souvent. Ils se brûlent les mains et les doigts sur les parties métalliques et en verre de la porte lorsqu'ils lèvent les bras pour freiner leur chute. De plus, les jeunes enfants sont attirés par les flammes et veulent les toucher.

Enseignez aux enfants les risques posés par le feu, et surveillez-les.
Sensibilisez votre enfant aux dangers associés au feu. Toutefois, la sensibilisation seule ne saurait prévenir les blessures. Les jeunes enfants, surtout les tout-petits, même s'ils connaissent les règles de sécurité, ne les suivent pas toujours.

L’électrocution

L’enfant n’a pas conscience des risques que l’électricité représente. Il est souvent attiré par les prises et risque de mettre les doigts à l’intérieur ou d’y glisser de petits objets en métal. De même les objets électriques sont souvent assimilés à des jeux et l’enfant ne voit pas le danger et les risques liés à ces derniers, notamment en présence d’eau, qui augmente les risques d’électrocution

http://www.ffss.fr/web/115-accidents-domestiques-de-lenfant.php   //   http://www.accidents-domestiques.com/

http://www.extenso.org/article/etouffement-les-precautions-a-prendre/

la sécurité dans les aires de jeux :  http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/playground-safety

Les structures de jeux installées dans la cour sont responsables d’environ 20 % de toutes les blessures subies dans une aire de jeux. Les enfants de un à quatre ans risquent davantage de se blesser à domicile que les enfants plus âgés. Les structures d’escalade, les balançoires et les glissoires sont responsables de la plupart des blessures subies à domicile.

Les décès

Les décès dans les terrains de jeux sont rares. Ils sont presque toujours attribuables à une strangulation. Celle-ci peut se produire lorsque les cordons des vêtements, un foulard ou une corde à sauter restent pris dans une structure de jeux, en général dans le haut d’une glissoire. La tête d’un enfant peut également se coincer dans l’ouverture d’une structure de jeu (p. ex., dans l’espace entre les barreaux d’une échelle). C’est déjà arrivé lorsque des enfants portaient un casque de vélo.

Une chute de plus de 1,5 mètre quadruple le risque de blessure. Les chutes de hauteurs plus élevées causent des blessures encore plus graves. Les matériaux qui absorbent les impacts, tels que le sable ou le gravillon, procurent une meilleure protection que les surfaces gazonnées. Une étude a d’ailleurs indiqué que le risque de blessure est 1,7 fois moins élevé lorsque le terrain de jeux est recouvert de sable plutôt que de gazon.

Les jeunes enfants se blessent souvent sur les équipements conçus pour des enfants plus âgés. Pour vous assurer que votre équipement à domicile est adapté à l'âge de vos enfants, construisez votre aire de jeux en plusieurs étapes, plutôt que vous attendre à ce que vos enfants s'y adaptent en grandissant. Une bonne règle à suivre : si un enfant est trop petit pour atteindre et utiliser l'équipement tout seul, ce dernier n'est pas conçu pour les enfants de son âge.

 Ancrez correctement les équipements de jeux achetés ou faits maison.

 

  • Réduire la hauteur maximale de chutes des structures. Les stratégies incluent :
    • la conception novatrice de nouvelles structures moins hautes;
    • des structures adaptées à l’âge.
  • Réduire le risque de chute des structures. Par exemple :
    • des barrières et des rambardes de protection;
    • des barres verticales plutôt qu’horizontales (pour décourager l’escalade);
    • l’utilisation de surfaces pointues ou recourbées en guise de rambardes (afin de décourager leur utilisation comme surface de jeux).
  • Une surface de protection profonde et molle peut protéger contre les blessures résultant de chutes.
    Une surface de protection profonde et molle amortit les chutes et prévient de nombreuses blessures. Pour amortir les chutes, créez une surface de protection meuble avec un revêtement tel que du sable ou des copeaux de bois, de 15 à 30 centimètres (six à douze pouces) de profondeur sous les balançoires, les portiques d'escalade et les toboggans. Plus un équipement est haut, plus la surface de protection doit être profonde
  • Les enfants de moins de cinq ans ne doivent pas jouer sur des équipements de plus de 1,5 mètre de hauteur. enlevez le premier échelon des échelles pour empêcher les tout-petits d'y grimper
  • Les sièges de balançoire doivent être fabriqués en matériau souple, tels que le caoutchouc ou la toile. De nombreuses blessures surviennent lorsque les enfants sont frappés par un siège de balançoire dur.
  • La norme CSA recommande qu'une distance de 1,8 mètre  sépare chaque équipement de jeu, ainsi que les équipements et les clôtures ou d'autres structures. Les balançoires et les toboggans requièrent encore davantage d'espace.

le ski  http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/skiing_and_snowboarding_safety

les morsures :http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/biting_in_child_care

les trampolines : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/home_trampolines

les animaux : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/healthy_pets_healthy_people

chiens et chats : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/pet_safety

le soleil : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/sun_safety

ceci est une recherche personnelle dans le cadre de mon activité. pascale perrillat.

LES CHUTES

La tête des bébés est de dimension importante par rapport au reste du corps. Cela affecte leur équilibre et les rend plus vulnérables aux chutes. De plus, les bébés peuvent gigoter, battre des pieds et rouler. Ils peuventNourrisson assis tenant un grand ballon bleu  faire une chute à partir de surfaces élevées, telles que des tables à langer, des lits d'enfants, des chaises hautes ou des comptoirs. Les chutes peuvent entraîner des blessures graves.

Gardez une main sur le bébé quand il repose sur la table à langer.

Placez les sièges d'autos, les sièges de transport et les berceuses sur le plancher.

Boulonnez les barrières de sécurité au mur, dans le haut et le bas des escaliers

Placez les lits d'enfants, les lits et les autres meubles à distance des fenêtres et des balcons.
Les bébés sont d'une curiosité insatiable. Ils grimpent sur les pièces d'appui, s'appuient sur les moustiquaires et grimpent sur les rampes de balcon. Placer le mobilier à distance des fenêtres et des rampes de balcon contribuera à réduire le risque de chutes. Veillez à installer des arrêts ou des dispositifs de sécurité sur les fenêtres au deuxième étage et au-dessus. 

Utilisez les bonnes barrières.
Lorsque le menton de votre enfant est à la même hauteur que le haut de la barrière ou quand celui-ci atteint l'âge de deux ans, la barrière n'est plus efficace. Il se peut qu'un enfant essaie de sauter ou de grimper par-dessus la barrière. Enseignez aux enfants de deux ans et plus à monter les escaliers. Restez à leur côté jusqu'à ce qu'ils soient capables de monter sans votre aide. Rappelez aux membres et aux amis de la famille de fermer la barrière.

Utilisez des dispositifs de sécurité pour fenêtres et des arrêts de fenêtres aux étages supérieurs.
Les arrêts de fenêtres empêchent la fenêtre de s'ouvrir de plus de 10 cm. Les dispositifs de sécurité pour fenêtres servent de barrière en face de la fenêtre. Ils sont disponibles dans les quincailleries et les centres de rénovation et de sécurité pour la maison de votre localité..

Les dispositifs de sécurité pour fenêtres agissent comme une barrière, positionnés en face de la fenêtre; ils sont disponibles dans les magasins spécialisés ou les quincailleries. Ils sont proposés sous forme de barres horizontales et verticales. Assurez-vous d'acheter des dispositifs munis d'un mécanisme de libération, afin qu'ils puissent être ouverts complètement en cas d'urgence. L'espacement entre les barres ne dépasse pas 10 cm (4 po).

Les arrêts de fenêtres sont de petits dispositifs qui empêchent une fenêtre de s'ouvrir à plus de 10 cm (4 po), afin d'empêcher un enfant de s'y introduire et de faire une chute. On trouve une vaste gamme d'arrêts de fenêtres dans les quincailleries..

Vérifiez l'état de vos verrous et de vos loquets.Portes d'armoire avec clé insérée dans la serrure
Les verrous et les loquets doivent être remplacés lorsque vos enfants grandissent, deviennent plus actifs et sont capables de les ouvrir. Les loquets doivent être vérifiés régulièrement, étant donné que leurs mécanismes peuvent se briser lorsqu'ils sont fréquemment utilisés. C'est particulièrement vrai pour les verrous en plastique.

Mise en place des verrous et des loquets.
Les verrous et les loquets peuvent être mis en place plus efficacement si les armoires et les tiroirs sont munis d'une lèvre sur la face inférieure à laquelle on peut les accrocher. Si votre armoire n'est pas munie d'une lèvre, placez un verrou autour des poignées à l'extérieur de l'armoire. L'installation de loquets sur vos tiroirs empêchera également votre enfant d'ouvrir les tiroirs pour grimper sur les comptoirs et les meubles.

 

Commenter cet article

stephanie 26/02/2013 15:00


super article, je le partagerais demain sur ma page facebook,


https://www.facebook.com/home.php#!/pages/MIMI-JOLIE/512995912086609


 car il est vraiment interessant et surtout très utile!!!


merci à toi.

Le Jardin Enchanté 19/02/2013 06:54


J'ai une amie qui a une garderie au Canada, je peux vous dire que c'est très dure à gérer au quotidien. Ils sont très très strict et pointilleux pour TOUT. Rien le droit de faire et ils doivent
rendrent des comptes en permanence à leur SRG. Heureusement chez nous en en est pas encore là, pas encore ...

Faïza 18/02/2013 21:49


Ah bin zut alors, jsuis as aux normes...!