Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounoupascale.over-blog.com

jeux-eveil-le-loup2

 

Ma règle c'est de m'autoriser à déborder.

 

En général, le bébé va acquérir au fur et à mesure de ses capacités tout le minimum nécessaire pour devenir un adulte.

 

Tout bébé il n'a besoin que d'amour et de présence. Il lui faut un adulte de confiance qui s'occupe de satisfaire à ses besoins primaires. Il lui faut être rassuré sur l'amour infini qu'on va lui porter : c'est simple, on essaie de comprendre quand il pleure ce qui ne va pas, et on intervient aussitôt, mais attention, on ne perd pas de vue l'objectif que nous ne devons pas devenir esclaves de ses désirs : nous allons lui apprendre progressivement le décalage, cela s'appelle la frustration, disons que plus il sera rassuré sur notre constance, moins il va exiger de nous. C'est donnant donnant.

On mise gros au départ en investissant  pour le futur.

 

Bébé a besoin de dormir dès qu'il a sommeil, de manger dès qu'il a faim, et à la bonne dose pour s'apaiser, il doit recevoir énormément de sourires et de compliments pour échanger avec son entourage proche.

Une assistante maternelle sait donner tout ça, même si elle ne le fait qu'en votre remplacement.

Je suis étonnée de ressentir tant de chaleur à câliner un petit bout qui ne fait pas partie de ma famille. L'enfant est apaisé quand il ressent que l'adulte a une attention affectueuse à son égard, il cherche toujours à le vérifier d'ailleurs.

 

Quoiqu'on en dise le bébé a besoin de régularité, il n'a pas une bonne place dans la foule et l'imprévu. Quand il est petit, il joue avec ses mains, ses pieds, ses hochets, il regarde, il fait l'inventaire de ce qu'il peut toucher ou regarder.

 

Au fur et à mesure de son éveil moi je vais lui proposer de nouvelles sources d'intéret. J'achète évidemment des jouets d'éveil, mais de préférence je fabrique les jeux moi-même.

Je crois bien qu'il est tout à fait possible d'éveiller un enfant sans aucun jouet acheté. Tout dans la vie est source de jeu. Il suffit d'un peu d'imagination pour détourner les objets de leurs usages.

Ma maison regorge de chutes de cartons, de bouts de laine, de bouteilles de plastique vides, de couvercles à visser, de bouchons de liège, de chutes de lino, de graines de tournesol, de sable, de riz, de noix, de farine, de semoule, etc. Je suis un petit écureuil et je fais mes provisions toute l'année.

 

 

Ce matin j'ai même vidé un rouleau de papier toilette car j'avais besoin du carton pour construire un hibou : on trouve sur internet des tas de patrons à faire peindre aux enfants, à découper, puis on fait un joli montage que l'enfant va emporter dans sa maison.

Suivant leurs âges les enfants vont plus ou moins s'investir, et moi je vais en tout cas être présente pour démontrer qu'avec un peu de persévérance on peut réussir à réaliser des objets créatifs.

C'est un lien que je tisse entre le domicile familial et le lieu de garde.

L'enfant va éprouver de la fierté à montrer le résultat de son travail, sa famille va pouvoir le complimenter, et les bricolages vont constituer un complément aux thèmes que nous découvrons chaque mois.

 

Le matin je dispose des caisses de jouets dans le séjour, j'enlève les couvercles, et je change les dispositions pour que les enfants aient la curiosité de déballer, parfois je dispose une piste de jeu.

 

Toute la journée les enfants vont avoir accès à leur guise à ces caisses. Ils vont faire une découverte de manière autonome, échanger des relations entre eux qui peuvent aussi bien être des disputes que de la tendresse : ils découvrent la vie en société, ce n'est pas toujours tout rose !

Je suis toujours à proximité pour intervenir en cas de danger, mais surtout je n'interviens pas dans leur façon de jouer ou de régler leurs comptes.

 

En plus de ces jeux passionnants, je propose donc un thème à développer tout au long du mois, par exemple ce mois-ci c'est la forêt.

Je vais sur le net chercher tout ce qui peut intéresser des enfants de moins de 3 ans : beaucoup d'images à regarder, colorier, découper, coller, classer, assembler, mine de rien nous sommes en train d'apprendre du vocabulaire et plutôt  précis. C'est le côté qui me passionne dans mon métier.

Je prends beaucoup de plaisir dans ces recherches, beaucoup de temps aussi, je collectionne tous les matériaux nécessaires, souvent de la récupération et c'est une vraie récompense de voir les résultats dans les yeux des bambins.

J'aime bien aussi faire des montages vidéos pour accentuer les thèmes du mois, je rassemble images, sons, vidéos, contes sur un dvd et nous les regardons souvent le vendredi, il faut de la répétition pour que le jeune enfant retienne les informations : ils adorent mes petits documentaires. Ca vaut vraiment le coup.

 

En plus de tout ça il faut prévoir du temps pour s'aérer : soit dans le jardin pendant qu'un des bébés dort (ma maison est àplan-pied, c'est très pratique), soit avec la triplette, soit avec la voiture pour aller en expédition à la médiathèque ou dans un parc, nous sommes déjà allés aussi à des spectacles, des pique-niques au lac mais il me faut beaucoup de courage pour prendre le risque de déplacer 4 enfants.

 

On compte aussi du temps pour le sommeil car c'est indispensable à une bonne croissance et les besoins sont différents suivant les âges, pour manger, et  les changes environ toutes les 3 heures.

 

Les enfants ne s'ennuient jamais, ils font des progrès, ils essaient de trouver au fond d'eux leurs propres ressources pour évoluer. Je ne les assiste pas, je leur montre des objectifs que je juge à leur portée et ils prennent le temps qu'il leur faut pour réussir.

 

Pour connaitre les objectifs à viser je me base sur des documents professionnels et déjà mon expérience qui m'a fait constater que tous les enfants passent par les mêmes étapes, mais pas forcément dans le même ordre. Du coup moi je m'ajuste à eux et j'essaie de vous accompagner vous les parents dans cette grande aventure de parentalité.

 

Le plus difficile à gérer pour une assistante maternelle, ce ne sont pas les enfants, ce sont les parents, voire aussi les grands-parents !

 

L'enfant ne demande pas mieux que d'essayer de réussir ce qu'on lui demande, encore faut-il que les adultes qui l'entourent se mettent d'accord sur le modèle qu'ils vont proposer à adopter.

 

De là le bon choix au  niveau de la  nounou qui va garder le bébé, choisissez quelqu'un qui cadre avec vos goûts éducatifs...

 

Une fois que vous avez choisi, ne mettez pas de bâtons dans les roues à nounou ! Faites-lui confiance !

Commenter cet article

floflo 01/07/2011 11:23



je t'adore!



Emma, assistante maternelle 02/05/2011 21:42



En tant que maman, cela m'aurait rassurée de lire ou d'entendre ça.


En tant que professionnelle, j'aimerais atteindre toutes ces "ambitions" mais même si je ne suis pas encore celle que je voudrais être, j'y travaille



nounou Pascale 03/05/2011 14:58



une vraie pro, c'est comme toi, ça se met au boulot et ça cherche des résultats. de toute la vie on ne sera jamais au bout de la perfection.


 



assmat coco 07/04/2011 18:32



Je decouvre ton blog et j'aime te lie


ta description du boulot est super et je me reconnais bien en train de vider un rouleau de papier toilette ou boite de cereales juste pour faire une activite



nounou Pascale 07/04/2011 20:01



bonjour coco, ravie de faire ta connaissance, c'est chouette de voir que mes collègues pensent un peu la même chose que moi, amicalement, pascale.



Gautron Mireille 06/11/2010 21:09



Bravo Pascale ! toujours aussi juste et passionnante dans tes articles ! Et quel exemple pour nous les assmats...j'avoue que tu représentes la nounou idéale ! j'aime ton discours et je me
reconnais souvent dans tes expériences.


J'attends avec impatience la suite...bisous


Mireille



nounoupascale.over-blog.com 06/11/2010 21:12



ah Mireille, une collègue nounou ! et douée en photo  en plus ! Quel plaisir ! dis, tu me diras ce qui cloche dans mon exposé ? j'ai l'intention d'écrire tout un tas de ressentis, on va
bien voir...