Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

 
10s
 
Il faudrait créer 40000 postes d'assistantes maternelles, mais le métier n'intéresse pas grand monde. Pourquoi ?
 
 
La majorité des parents estiment que l’AM qu’ils emploient remplit toutes les conditions requises pour bien s’occuper de leur enfant et l’accueillir de façon satisfaisante dans son logement.
Les parents les plus insatisfaits de leur AM et/ou de ce mode d’accueil ont eu recours, à un moment ou à un autre, à une solution différente. Pour corriger les insatisfactions de formation il faudrait avoir recours à la formation continue hors « elles ne veulent pas aller aux formations le samedi car elles ont leurs enfants… »
 
Les assistantes maternelles représentent le principal mode d’accueil formel des enfants âgés de moins de 3 ans. Les parents vont en demander 40 000 de plus entre 2010 et 2020.
D'importants départs à la retraite sont prévus car en 2010
plus du tiers des ass mat étaient âgées de + de 50 ans ,
¾ avaient plus de 40 ans,
 
Pourtant les ass mats rechignent à l’idée de rester « AM toute leur vie ». Leur salaire n'est pas assez attractif. Elles n'ont pas de perspective d'évolution de carrière, des lacunes risquent de limiter l’attrait pour ce métier.
 
SALAIRES
 
Le minimum légal AM 2,65 € brut soit 2,05 € net et 2,01 € pour l'Alsace Moselle.
Maximum 5,90 € brut soit 4,55 € net.
Indemnités d'Entretien 2,97 € par journée commencée jusque 9 heures (pas de prorata pour un accueil inférieur à 9h) et au-dessus 0,33 € par heure.les indemnités d’entretien
sont estimées à environ 15 % du salaire, c'est la part qui reste à la charge de l'employeur.
Si on part du salaire minimum à 2,05€ net de l'heure, il faut garder 3, 55 enfants à l'heure pour 35 heures de travail par semaine sur 52 semaines dans l'année ;
La plupart du temps nos employeurs prennent des semaines de congés supplémentaires à nos 5 semaines, et pendant ces semaines nous ne sommes pas payées, il faut en tenir compte dans notre rémunération.
Même si nous avons un avantage fiscal qui nous permet de déduire 3 heures de smic par jour par enfant de nos revenus (pour nous dédommager des frais de notre exercice qui pèsent sur le foyer), les multiples casquettes que nous portons sont telles qu'il faut réellement trouver un salaire supérieur au smic pour nous motiver.
Nous ne pouvons pas demander plus que 4,55€ net de l'heure sinon les parents n'ont plus droits à leurs allocations.
La question c'est de savoir combien demander aux parents, entre 2,05 € et 4,55€ pour que 35 heures de présence soient bien payées davantage que le smic,
(bien-sûr que les ass mat ont bien le droit de ne pas travailler à temps complet, le mi-temps doit cependant correspondre en heures et en rémunération à un mi-smic au minimum. Sinon nous travaillons au-dessous du salaire de base minimum.)
Les ass mat gardent les enfants en moyenne 9,1 heures par jour. le coût moyen mensuel hors frais d’entretien (et avant CMG-PAJE) est de
404 euros pour les parents en 2009 pour la France entière,
(91,6 % des enfants) sont confiés quatre ou cinq jours par semaine à l’assistante maternelle.
Les parents considérent raisonnable le tarif de l’AM qui garde l’enfant actuellement, ne trouvent pas que que leur formation est en général insuffisante.
Les parents dépensent (début 2011) pour leur AM environ 625 euros par mois en moyenne (salaires nets et frais d’entretien inclus) avant la perception de la prestation (CMG-PAJE). 
Les familles bénéficiaires du CMG-PAJE ont, en général, des revenus relativement élevés en raison de la biactivité des couples. Le revenu imposable 2009 des couples (92 % des bénéficiaires de la PAJE-CMG vivent en couple) s’élève, en moyenne, à plus de 4 500 euros mensuels et les revenus professionnels déclarés dans l’enquête de 2011 par les couples est, en moyenne, de 4 167 euros .
Il n'est pas prévu d'augmenter les montants des allocations pour la garde d'enfants.
le coût de ce mode de garde pour les parents devrait, à terme, augmenter plus rapidement que leurs propres salaires, et ainsi peser davantage dans le budget des jeunes ménages. Car pour maintenir le taux d’effort des parents, c’est-à-dire pour que le coût net de ce mode de garde augmente, en termes réels, au même rythme que l’évolution générale des salaires, le salaire réel des AM devrait augmenter près de trois fois moins rapidement que l’évolution générale des salaires (0,4 % contre 1 %, ou 0,8 % contre 2 % selon les hypothèses), ce qui signifierait une forte dévalorisation du métier d’AM.
Aye ça coince par ici donc
comment faire ? Demander aux parents ne nous augmenter ? 63% des parents ne veulent pas nous augmenter, mais ceux qui gagnent 4247€ par mois accepteraient de nous augmenter entre 8 et 20€ par mois. Une forte proportion des ménages à haut revenu y est hostile et des ménages aux ressources financières limitées y sont, au contraire, plus favorables.
Les Pouvoirs Publics ont mis en place des mesures pour essayer de rendre la profession plus attractive :
1990 : développement des RAM
expérience des minicrèches ;
mise en place d’un référentiel national pour des agréments homogénéisés sur tout le territoire convention collective du secteur régissant les relations avec les parents employeurs.
aides à l’équipement et/ou l’installation (création d’un prêt à taux zéro, prime de 300 euros à 500 euros pour toute primoinstallation)
partenariat avec Pôle emploi pour orienter davantage de demandeuses d’emploi.
obligation légale renforcée de formation pour l’obtention de l’agrément
moyens accrus dédiés à la formation.
Les formations obligatoires proposées restent toutefois insuffisantes, ponctuelles, segmentées et confiées à de multiples associations ou instituts. les AM sont souvent critiques à l’égard des formations et estiment que l’agrément n’est pas une garantie de compétences.
depuis 2009 le passage de trois à quatre agréments (nombre d’enfants accueillis simultanément) par professionnelle, afin d’atteindre l’objectif de création de 200 000 nouvelles places d’accueil, ce qui permettrait à certaines AM qui vivent dans des logements adéquats d’augmenter leurs revenus.
Mais cette possibilité – outre qu’elle ne peut concerner qu’une faible proportion d’entre elles, en particulier dans les grandes villes ou métropoles – risque de se traduire par une dégradation des conditions de travail, sachant combien il est stressant et fatigant de s’occuper de quatre jeunes enfants durant une journée, ce qui peut en définitive jouer négativement sur l’attractivité de ce métier.
 
moi je dis que le meilleur salaire compense dans ce cas la fatigue.
 
Accueillir davantage d’enfants va aussi à l’encontre de la qualité de l’accueil préconisée comme une priorité à la suite des organisations internationales comme l’Organisation de coopération et de développement économiques (2007) et l’UNICEF (2008), et de nombreux experts de la petite enfance (Bennett, 2008 ; Schumacher et Hoffmann, 2008) qui ont souligné le rôle décisif des conditions de la prise en charge sur le bien-être, le développement cognitif et l’épanouissement des jeunes enfants.
 
moi je dis que c'est pour la santé de l'assistante maternelle car partager les jeux à 4 c'est infiniment plus constructeur que rester seul avec sa mère mais je ne suis pas experte.
 
Pascale Perrillat le 22/01/2013





.




 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

Commenter cet article

laurie 22/01/2013 15:41


Tu as le moral en berne, ces temps-ci, n'est ce pas???


Je pense qu'il faut rester motivée!!!


PS: Je fais mes formations uniquement le samedi, pour ne pas gêner mes employeurs.

nounou Pascale 29/01/2013 14:47



j'ai cru qu'on voulait supprimer notre fonction