Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

Publié par nounou Pascale

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQNw34II6jWaWUhe1ULTYC4_JJ-s2uOgLp27uk7E64126GGRJkSqw

Chez les nounous quand un des enfants attrape une maladie contagieuse tout le monde est sur le qui-vive. Les parents de l'enfant sont obligés de s'organiser pour s'absenter de leur travail le plus souvent parce qu'ils souhaitent en général rester près de l'enfant, mais parfois ce n'est pas possible, cela dépend de l'employeur.

et puis les parents stressent un peu car ils doivent renoncer à des projets de sortie ou à des nuits tranquilles car il va falloir s'adapter aux pics de température, vomissements, diarrhées, boutons, grinchements, j'en passe et des meilleures...

 

du coté des parents des enfants qui ont cotoyé le malade contagieux, les nounous les tiennent informés des phénomènes bizarres qui annoncent un risque de maladie au fur et à mesure de l'apparition de sympt$omes. parfois ils sont alertés un peu trop tôt et pour rien.

Mais ce n'est pas rien de trouver un médecin disponible après son travail et en tout cas moi j'envoie un message le plus souvent pour que le parent se prépare à une soirée bouleversée par rapport à un programme normal. Il va falloir se taper la salle d'attente et la consultation car le bébé en principe hurle car il reconnait celui qui lui a fait le vaccin la dernière fois. et ensuite il faut trouver la pharmacie, de garde souvent selon l'heure. puis organiser la soirée familiale avec un bébé qui est complètement grognon cette fois et qui refuse qu'on le pose une seule seconde.

Aye aye, les parents se disent, "la tuile", purée j'aimerai bien enlever mon bébé car je ne veux pas qu'il soit malade.

Mais voyons, les virus sont disséminés dans le monde, on ne peut pas échapper à ce qui circule dans l'air, on peut prendre des précautions d'hygiène mais c'est bien connu qu'il est mauvais de tout aseptiser, c'est même l'effet inverse qui se produirait. Les enfants doivent être confrontés aux épidémies pour se vacciner eux-mêmes.

Et puis au bout d'un certain cap ils intègrent que la maladie en petite enfance est un passage obligé, et ils s'adaptent sans plus sourciller.

Moi je me dis et ben ça y est on est partis pour une période qui peut s'étaler sur un mois suivant les délais d'incubation des virus. c'est mon métier de gérer ces circonstances.

du côté de mon organisation, il va falloir moi aussi chambouler et m'adapter. Si un des enfants est grognon, il va réclamer son doudou et sa tétine, je vais lui donner mais du coup les autres enfants vont réclamer les leurs aussi. le petit grognon ne va pas bien réagir aux sollicitations diverses, il va geindre, se plaindre, tchouner. je vais devoir le porter davantage que la normale. du coup je ne vais pas pouvoir assurer mes temps d'éveil. les enfants bien portants vont être perturbés dans le fonctionnement ordinaire, ils vont peut-être du coup être davantage solliciteurs de mon attention. en même temps que j'essaie de surveiller si par hasard la maladie ne serait pas en train de justifier ces sautes d'humeur.

ce n'est pas facile, on peut le dire. un des enfants ne fermera plus le bec tant il ressent du réconfort à l'idée de montrer son mal-être. je vais cuisiner un bon repas même si j'ai comme le pressentiment que tout va rester dans l'assiette. et puis parfois un des enfants crie "maman" et il se met à me tourner autour, je sens bien qu'il ne sait pas ce qui lui arrive, je touche son front et je me dis "houla". un p-tit suppo une dose de doliprane vite svp.

je préfère quand ils ne pleurent pas tous en même temps, mais quand ils sont décalés la journée parait bien plus longue. c'est mon métier de parer à ces instants inconfortables pour tous. et ne pas me tromper dans les dosages des médicaments, bien rapporter sur le journal tous les soins et mes observations.

et bien tant pis. on se fera au lieu de l'éveil une séance cocconing. on va se faire des calins et des grattages de dos. on va se lover dans le canapé, et même devant la télé. on ne regardera même pas un programme éducatif, on regardera ce qui plaira aux malades.

dans ce cas-là le malade, c'est le roi !

Commenter cet article

faïza 14/07/2012 14:31


Ton article tombe à pic! Chez ns c'est le syndrome Pied Main Bouche!


Du coup j'ai refusé l'enfant en question le 1er jour , le 2ème jour : la petite ne venait pas alors j'ai déposé les enfants chez ma mère 2 jours pr pvoir accueillir le petit, tu suis?!


Et jeudi , vendredi j'ai eu tt le monde! J'ai pas mal désinfeté...


C'est délicat de refuser un enfant...


 

nounou Pascale 15/07/2012 10:27



alors pour le moment vendredi j'avais 3 malades, 1 en bonne santé, 1 absente. dont 1 pmb, 1 angine, 1 rien diagnostiqué a part la fièvre et une dernière pas diagnostiquée mais fièvre. demain ce
sera la surprise mais moi j'ai eu mal à la gorge hier. avec ce temps pourri on va bientot se faire des grogs !



Maryse 14/07/2012 09:16


Je connais cela aussi , mais je suis de nature à penser que les maladies ne sont pas contagieuse, donc un malade point. Je téléphone tout de suite aux parents quand l'enfant est malade, leur
demande l'autorisation de lui donner le doliprane ou autre, si j'ai l'ordonnance du médecin. Je ne donne jamais un médicament pour la première fois. Je fais aussi passage câlin et essaie de gérer
tout comme toi une journée difficile, car si les parents n'ont que le bébé généralement à gérer , nous c'est notre équipage :) Ah c'est là que l'on devient à nouveau super  AM

nounou Pascale 15/07/2012 10:28



oui, nous quand on doit gérer 4  cas difficiles, on est plutôt fortes je trouve.



laurie 13/07/2012 16:52


Oh yes, quel programme! On dirait un article d'hiver!

nounou Pascale 15/07/2012 10:29



oui, c'est déjà l'hiver chez moi.