Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

qui est là ?

visiteurs sur le site

Compteur de visiteurs en temps réel

RECOMMANDATIONS AUX PARENTS QUI CONFIENT LEUR ENFANT A UNE ASSISTANTE MATERNELLE

RECOMMANDATIONS AUX PARENTS QUI CONFIENT LEUR ENFANT A UNE ASSISTANTE MATERNELLE (1)
CHOISIR SON ASSISTANTE MATERNELLE

Ce choix ne doit pas être fait trop rapidement, ni au dernier moment, ni à la légère. Votre enfant passera avec elle un temps important de sa petite enfance. Ce qu'elle sera avec lui, ce qu'elle lui fera vivre en votre absence, le regard qu'elle portera sur lui auront une importance réelle sur lui, sur ce qu'il est aujourd'hui, sur vos relations avec lui, lorsque vous le récupérerez, le soir après votre travail, mais aussi sur son devenir. Cette expérience le marquera à tout jamais, même si son importance ne peut, en aucun cas, se comparer avec ce que votre enfant vit avec vous, ses parents.
Il oubliera sans drame son assistante maternelle, même si sa personnalité sera marquée par son vécu avec elle. Il n'oubliera jamais ses parents. L'enfant est construit à partir de ce qu'il vit et est avec ses parents, mais le temps de son accueil chez une assistante maternelle a une réelle influence sur lui et sur ses relations avec ses parents.

SES CARACTERISTIQUES


Veillez à vous sentir à l'aise avec elle, en confiance.
Evaluez ses qualités humaines d'accueil chaleureux, d'esprit d'ouverture et de tolérance, sa capacité à prendre en compte ce que vous dites, tout en parlant de ce qui est important pour elle dans l'éducation des enfants.
Soyez attentif à son intérêt pour son travail et les échanges avec les autres, telles que les autres assistantes maternelles de son quartier, les puéricultrices de la PMI. Il en est de même pour son appartenance éventuelle à un relais d'assistantes maternelles, pour son intérêt pour les groupes de travail sur son métier, tels la formation continue ou les groupes de l'analyse de la pratique professionnelle, même si, spontanément, vous n'en verriez pas d'emblée l'intérêt et que cela procure des dérangements dans sa vie quotidienne et dans la vôtre, ainsi que dans celle de votre enfant.
Ses capacités à parler de ce qu'elle vit avec les enfants, de ce qu'elle observe et partage avec eux permettent souvent une meilleure qualité d'accueil que son sens de l'organisation matérielle ou les activités, dites d'éveil, qu'elle propose aux enfants.


LES CONDITIONS DE L'ACCUEIL DE VOTRE ENFANT


Il est important  que ses horaires de travail soient discutés en fonction des vôtres, afin que l'accueil de votre enfant n'exède pas neuf à dix heures par jour, comme son temps de travail à elle.
Soyez souples sur les délégations pour les accompagnements de vos enfants à l'école, pour que l'accueil des nourrissons se fasse correctement, le vôtre ou celui des autres parents. Une assistante maternelle attentive aux limites de son temps de travail et à celles de ses capacités à tout faire toute seule, "sans problème",est souvent celle qui se donne les moyens d'un travail de qualité et d'une vie de famille équilibrée, les deux étant totalement interdépendants.
Soyez attentifs au lieu où va être accueilli votre enfant, où il va dormir, où il va jouer. Veillez à ce que ces espaces soient suffisants pour le bien-être de votre enfant mais aussi qu'ils soient réservés, si possible, au travail de l'assistante maternelle, en lui permettant de préserver, du moins en partie, sa vie de famille. Plus ses propres enfants aurons des espaces protégés, meilleures serons les relations de vos enfants avec eux, leur permettant de bénéficier de la richesse de cet accueil familial, en thermes de mélanges des âges et des modes de relations.

SA VALORISATION FINANCIERE

La question du salaire est toujours posée, lorsqu'on prend en compte les conditions de la qualité de l'accueil d'un enfant. Celles-ci sont proportionnelles aux limites qu'elle sait s'imposer, même si elles lui sont défavorables, financièrement.
Payer l'assistante maternelle au mois, sans trop de variations de salaire, liées aux heures de présence réelle des enfants, ne pas contester les heures supplémentaires ni ses congés payés, est toujours vécu, par les assistantes maternelles, comme un gage de reconnaissance de leur valeur professionnelle de la part des parents. C'est aussi une garantie de relations cordiales, entre adultes, dont tous accueillante, parents et enfants seront largement bénéficiaires. A l'inverse, si les parents contestent certaines modalités de paiement, l'assistante maternelle perçoit toujours l'attitude des parents comme un signe de défiance à son encontre.
La question du financement des présences d'enfant, à temps très partiel, demande une attention très particulière de la part des parents, pouur que ce qu'ils proposent à leur assistante maternelle soit correct financièrement. Celle-ci ne peut tout accepter, pour gagner un peu d'argent, et assurer une prise en charge de qualité pour chaque enfant, même sur un temps limité.
Aucun parent ne doit oublier que l'accueil d'un enfant chez une assistante maternelle n'est pas un "bon mode de garde en soi", favorable, par définition, à chacun, du fait qu'il se fait au sein d'une famille et que celle-ci est proche géographiquement de chez les parents. Il ne le sera que si certaines conditions sont respectées. Ces conditions concernent les conditions de vie et de travail de l'assistante maternelle, ses capacités à délimiter son travail, par rapport à sa vie de famille, ses qualités humaines d'ouverture, de tolérance et de plaisir à vivre, ses capacités à s'appuyer sur d'autres, des collègues ou les puéricultrices et les psychologues des services de PMI, pour réfléchir à ce qui se passe et à ce qu'elle vit avec les enfants accueillis.
Il est important de parler clairement de votre situation avec la puéricultrice de votre secteur ou avec l'animatrice du relais d'assistantes maternelles, s'il y en a un dans votre commune.


VOTRE ATTITUDE VIS-A-VIS DE VOTRE ASSISTANTE MATERNELLE
VOTRE REGARD SUR ELLE
Etre assistante maternelle est un travail qui demande des qualités particulières d'investissement envers l'autre, un esprit d'ouverture, une capacité à remettre en cause son organisation, en même temps qu'une grande faculté d'adaptation. C'est un vrai métier, absorbant et difficile même s'il est très riche humainement et souvent passionnant. Concevez-le comme tel, et non comme une simple extension de la "vie de famille" de l'assistante maternelle.
Il est extrêmement important, pour toutes celles qui ont de réelles exigences qualitatives, d'être reconnues par les parents comme de véritables professionnelles et non comme des "femmes qui ont de la chance de rester chez elles, de mener une vie tranquille et de pouvoir s'occuper de leurs propres enfants", comme elles déplorent qu'il soit trop souvent dit.

LE MOMENT DU CHOIX
Le moment du choix est toujours un moment complexe pour les deux types de partenaires, les parents et les ass-mat.
Nombreuses sont les ass-mat. qui reconnaissent que plus les parents sont exigeants et précis dans les critères qui le déterminent, plus elles se sentent valorisées. Elles ont parfaitement conscience que les conditions actuelles de l'octroi de l'agrément sont insuffisantes et qu'il est difficile, pour des parents, de dire ce qui est important pour eux en une heure ou deux d'entretien, alors que cet échange concerne leur enfant, sa prise en charge et son éducation par une inconnue pour le temps où il vivra sans eux.
N'hésitez donc pas à poser les questions qui vous semblent pertinentes : loin d'y voir une défiance à leur égard, elles y liront un gage de leur reconnaissance et de l'efficacité des dialogues ultérieurs.
Toutefois, ce moment du choix ne peut que s'assimiler à une sorte de jugement porté sur elles non seulement en tant que professionnelles de l'accueil éducatif, mais aussi en tant que femmes et que mères. Implicitement, il porte sur leur vie de famille, leurs enfants, leur cadre de vie et les met en jeu dans leur dimension personnelle, voire intime.
Si l'assistante maternelle n'est pas choisie, quelles qu'en soient les raisons, il est important de le lui signifier simplement, mais avec une attention particulière à ce qu'elle peut ressentir, alors, dans ce refus : le service qu'elle propose n'est pas tout à fait comme un autre.
RECOMMANDATIONS AUX PARENTS QUI CONFIENT LEUR ENFANT A UNE ASSISTANTE MATERNELLE (2)
LE CONTRAT DE TRAVAIL

Plus les contrats sont clairs et précis, plus les chances de construire une relation de confiance avec celle que vous avez choisie sont grandes. Demandez-lui son avis en fonction de son expérience et demandez aussi celui des autres professionnelles, comme les puéricultrices ou les animatrices des relais d'assistantes maternelles.
Les contrats doivent mentionner les conditions de l'accueil de l'enfant, celles de l'embauche de l'ass-mat, sa rémunération, ses horaires de travail, ses congés.


LES HORAIRES DE TRAVAIL

Ils doivent prendre en compte les horaires réels de travail de l'assistante maternelle auprès de l'enfant et de ses parents, et non les seuls horaires d'"absence" des parents.
En effet, tant que les enfants ne sont pas repartis chez eux, l'ass-mat travaille et continue à remplir son rôle d'accueillante. Même en votre présence, c'est à elle de gérer les règles auxquelles elle soumet l'enfant chez elle.
Respectez scrupuleusement son domaine d'intervention. Rien n'est plus préjudiciable à l'enfant, quel que soit son âge, que des empiétements ou, pire, des conflits, même mineurs, en sa présence.
Elle doit également vous informer, vous parents, du vécu de votre enfant pendant votre temps d'absence, vous parler de ce qu'il a fait, de son comportement avec elle, de ses moments de chagrin et de bonheur comme des questions qu'elle se pose par rapport à votre enfant.
Elle doit encore permettre à votre enfant de vous retrouver tranquillement, mais aussi de se séparer d'elle, sereinement, sans drame ni tensions. Cela exige de réelles compétences professionnelles- et cela demande du temps.
Ce temps est fondamental pour chacun, mais particulièrement pour l'enfant. Les "échanges" d'enfants en bas des immeubles ou sur les parkings, au prétexte que "cela va plus vite" sont toujours très dommageables pour tous : l'enfant passe alors de la séparation aux retrouvailles (avec toutes les émotions qui les accompagnent) sans que soit pris en compte, dit, ce qu'il ressent, comme s'il était "un paquet" ou "une chose". Le respect de lui-même et de l'autre, ainsi que son sentiment d'identité en sont fragilisés.Quant aux parents, ils récupèrent alors un "étranger", qui a vécu sans eux un long temps de sa journée. Il sera alors plus difficile aux uns et aux autres de se réajuster mutuellement le soir, une fois chez eux.
Des moments ainsi bâclés risquent de dégrader à plus ou moins long terme les relations de l'enfant tant avec ses parents qu'avec l'ass.mat.
Reconnaître que ce temps -estimé en moyenne à un quart d'heure ou une demi-heure, selon les jours- est partie intégrante du temps de travail de l'ass.mat. et doit être rétribué comme tel, c'est prendre en compte la réalité de son métier et des compétences professionnelles nécessaires à la qualité de l'accueil de votre enfant.

LE RESPECT DES HORAIRES

Il est important, pour tous, que le temps d'accueil de l'enfant ne dépasse pas les dix heures par jour. Il s'agit, pour votre enfant, de son sentiment de sécurité profond de la nécessitéé psychique où il est de se sentir toujours habité par votre présence en lui. Passé ce temps, cela lui devient difficile et il peut "se sentir abandonné". L'ass.mat. devra alors redoubler de vigilance pour l'aider à tenir en l'absence de ses parents.
Le strict respect des horaires, discutés et décidés par les parents et l'ass.mat. au moment de l'établissement du contrat, est fondamental pour la qualité de l'accueil de l'enfant et celle des relations entre adultes autour de lui. Toutefois, l'expérience montre que les parents sont souvent peu rigoureux à ce sujet. Ils pensent que l'enfant peut plus facilement les attendre à un domicile privé que dans une crèche collective, car il y bénéficie de la chaleur d'une vie de famille qu'il connaît bien. Ils sont également tentés de faire leurs courses du soir avant de récupérer leur enfant, moins encore pour des raisons de commodité qu'avec le sentiment qu'ils seront alors plus disponibles pour lui. Or les retards de ses parents sont pour l'enfant autant porteurs d'angoisse chez l'ass.mat. que dans une collectivité.
Quand aux ass.mat., les retards imprévus leur sont toujours difficilement supportables. Elles sont tentées de penser que "les parents se soucient peu de leur enfant et s'en déchargent sur elles" et qu'ils n'ont aucune considération pour sa propre vie privée. Les relations entre adultes riquent d'en être sérieusement affectées.
Tout retard occasionnel doit être autant que possible annoncé, afin que l'ass.mat. puisse s'y préparer et y préparer l'enfant. Il y va du respect de l'enfant et de celui de son accueillante. Rien de plus facile à donner, actuellement, qu'un coup de téléphone -étant entendu que ces écarts doivent être limités.

L'ASPECT DE VOTRE ENFANT

Une ass.mat. qui a la fierté de son travail apprécie que l'apparence des enfants soit agréable. La toilette du matin par les parents est fondamentale pour le bien-être de l'enfant et le respect de son ass.mat. Le plaisir de l'accueil en découle. Il en va de même pour les vêtements de rechange, souvent nécessaires lorsque les enfants sortent. Un enfant peu soigné "ne lui fait pas honneur", d'autant qu'elle se sent alors soupçonnée de ne pas faire son travail correctement. Ces questions, trop souvent considérées comme "des détails", ont une réelle importance dans les relations quotidiennes.

dernier chapitre)

RECOMMANDATIONS AUX PARENTS QUI CONFIENT LEUR ENFANT A UNE ASSISTANTE MATERNELLE (3ème et dernier chapitre)
LE RESPECT DE LA MAISON ET DE LA FAMILLE DE L'ASSISTANTE MATERNELLE
Il est important que les parents n'oublient jamais que l'ass.mat. fait de sa propre maison son lieu de travail et que sa famille doit aussi supporter les inconvénients de ce métier, même s'il a aussi de réels avantages.
Respectez ses lieux privés, même si c'est là qu'a dormi et joué leur enfant. Cela inclut la chambre de ses enfants à elle comme les objets qui leur appartiennent. L'accueil ne suppose aucune option de propriété!
De même, il importe de respecter la propre vie de famille de l'ass.mat. même s'il est tentant, le soir, de bavarder, voire de se confier à elle. Elle est, en effet, proche des parents qu'elle rencontre quotidiennement et elle s'intéresse profondément à leur enfant, ce qui crée des liens certains. Toutefois elle a des limites dans sa capacité à être disponible et elle a besoin de ne pas se sentir trop envahie par les difficultés des parents pour assurer son travail correctement et rester disponible pour sa famille.
Dans tous ces domaines, le vieil adage qui suggère de ne pas faire à autrui ce qu'on n'accepterait pas soi-même est la sagesse même- et, pour banal qu'il soit, il est bon de se le répéter à propos de relations qui mêlent si étroitement le professionnel et le privé.

EN RESUME

Le service rendu par les ass.mat. aux parents est un véritable métier, très riche mais difficile. Il est important que chacun ait conscience de l'importance et de la valeur du rôle de ces professionnelles de l'éducation, et de la nécessité de les aider à "ne plus faire tout, toute seule".
Il est important aussi que leur salaire soit correct et ne dépende plus seulement de la loi du marché. Sinon, la tentation est grande pour elles d'augmenter le nombre d'enfants accueillis, au risque de compromettre la qualité de l'accueil. Une participation des collectivités leur assurant une certaine base salariale, comme cela se pratique dans certaines communes, devrait contribuer à la reconnaissance et à la valorisation de ce "mode de garde".
Il est également important que les parents soient conscients que l'accueil d'un jeune enfant chez une ass.mat. n'est bon qu'à certaines conditions : conditions de nombre, d'âge des enfants, de liens avec d'autres professionnelles, de sélection, de formation initiale et continue et de soutien par des travailleurs sociaux et par d'autres intervenants extèrieurs spécialisés.

La situation actuelle, si elle marque un progrès, n'est pas aussi satisfaisante qu'elle pourrait l'être. Il importe de la faire évoluer dans un sens plus favorable pour chacun, dans le souci constant de ce que l'on doit aux enfants.

source :  http://ass-mat29.skyrock.com/3.html